Les écoliers risquent-ils vraiment des brûlures, cloques et œdèmes à force de se laver les mains ?

Les savons doux sont recommandés pour sa laver fréquemment les mains.
Population

À LA LOUPE – Une mère d'élève a partagé les photos des bras de son fils de neuf ans, très irrités et douloureux. Elle pointe du doigt les nombreux lavages des mains à l'école avec du savon bactéricide. Rien de surprenant, aux yeux des médecins, qui recommandent des savons doux moins irritants.

"Je veux pousser un cri d'alerte", a lancé il y a quelques jours sur Facebook la mère d'un jeune écolier de 9 ans et demi. Son fils, deux jours après être retourné en classe, est en effet rentré avec des avant-bras et des mains particulièrement irrités. "C'est le résultat d'un minimum de 10 à 12 lavages avec un savon bactéricide par jour à l'école... Il n'est pas le seul dans sa classe, et ce n'est pas la seule école touchée, j'ai reçu plusieurs témoignages...", écrit-elle, en colère contre "les pouvoirs publics qui font n'importe quoi avec nos enfants".

Un passage chez le médecin est venu confirmer la cause des douleurs : l'enfant souffre, dixit sa mère, de "multiples brûlures chimiques avec cloques et œdèmes". Après son post, cette maman a contacté notre rédaction pour préciser qu’elle avait obtenu une réponse quant au savon utilisé. Il n’était finalement pas "bactéricide" mais pouvait bien être "irritant". 

Faut-il dès lors s'inquiéter pour les écoliers à qui l'on demande depuis la reprise des classes de se laver chaque jours les mains à de nombreuses reprises ?

Un choix de savon problématique

Pour mieux comprendre les conséquences de lavages des mains répétés, LCI a contacté le Dr Bruno Grandbastien, président de la Société française d'hygiène hospitalière (SF2H). D'emblée, il se dit "surpris de l'usage de savon bactéricide", qui peut "abîmer la peau, la dessécher s'il est utilisé très régulièrement". Ces savons, qui contiennent des produits antiseptiques, s'avèrent "un peu plus agressifs", note-t-il. "Ils étaient utilisés à une époque dans les blocs opératoires avant de débuter une opération et d'enfiler les habits utilisés pour l'intervention."

Un usage qui n'est aujourd'hui plus d'actualité, puisque les soignants faisaient régulièrement face à des problèmes cutanés, à l'instar de ceux rencontrés par le jeune écolier. Désormais, les soignants ont plutôt recours à une friction hydroalcoolique, ce qui permet d'éviter ce genre de contrariétés.

Lire aussi

Dans une école, utiliser autre chose que du savon doux n'est clairement pas recommandé. Les savons bactéricides ne sont d'ailleurs pas recommandés par les autorités, souligne Bruno. Celles-ci "insistent seulement sur l'importance du lavage des mains", note le médecin. En effet, dans son protocole sanitaire pour la réouverture des écoles, le ministère de l'Education nationale ne suggère ni ne conseille à aucun moment l'usage de savon bactéricide. " Les savons les plus simples, qui comprennent le moins de colorants ou de parfums sont parfaitement efficaces", insiste le président de la SF2H.

Gare aux allergies

Le risque pour la peau, avec un savon doux, se révèle bien moindre. Cela signifie-t-il pour autant que l'on peut se laver les mains sans risque des dizaines de fois par jour ? "Un savon n'est pas complètement neutre", nuance Bruno Grandbastien, "on a une petite couche lipidique sur notre peau qui fait office de protection, et chaque lavage vient enlever en partie cette couche lipidique. Si on se lavait 50 fois les mains, elles seraient logiquement fragilisées." Un cas de figure peu probable dans une école, ou les élèves ne multiplient pas autant les lavages. 

Lorsque l'on constate des réactions cutanées aussi marquées, le médecin incite non seulement à s'interroger sur la nature du savon employé, mais aussi à explorer l'hypothèse d'une allergie. "Des familles ont des propensions à faire des réactions allergiques plus fréquentes. L'allergie est l'un des maux du XXIe siècle, il y a en plus une part héréditaire", souligne-t-il. 

Si des parents observent des irritations sur les mains et les bras de leurs enfants, il peut être judicieux de se rapprocher de son école pour vérifier le type de savon utilisé, et en soumettre un plus doux si nécessaire. L'option d'amener soi-même un savon est également possible, même si elle demande un brin plus de logistique.

En résumé, il est donc possible de constater des réactions cutanées très douloureuses après de nombreux lavages des mains avec un savon bactéricide. Pour autant, ce type de savon n'est pas nécessaire pour un lavage efficace et se révèle peu adapté à l'école, d'autant que la peau des enfants est plus fragile. Si les autorités ont mis en avant le lavage des mains dans les protocoles sanitaires pour la reprise des classes, elles n'ont pas mentionné un type de savon précis à utiliser. 

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Des pays sont-ils aujourd'hui confrontés à une deuxième vague de l'épidémie ?La progression du Covid-19 dans le monde

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse alaloupe@tf1.fr

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent