Coronavirus : les lieux de culte confrontés aux restrictions de rassemblement

Coronavirus : les lieux de culte confrontés aux restrictions de rassemblement
Population

RELIGION - Face à l'épidémie de coronavirus, le Conseil français du culte musulman (CFCM) demande ce vendredi à toutes les mosquées de "suspendre l'organisation des prières du vendredi" à partir de la semaine prochaine et jusqu'à nouvel ordre. Une décision drastique qui pourrait bien être le début de nouvelles mesures pour les rassemblements religieux.

Face à l'épidémie de coronavirus, le Conseil français du culte musulman (CFCM) demande à toutes les mosquées de "suspendre l'organisation des prières du vendredi" à partir de la semaine prochaine et jusqu'à nouvel ordre, dans un communiqué vendredi. Ce vendredi, les mosquées accueillant plus de 1000 personnes avaient déjà été appelées lundi par le CFCM à annuler la prière. 

Ce message, adressé "aux imams et responsables de mosquées", fait suite aux mesures d'Emmanuel Macron jeudi soir, qui a notamment annoncé la fermeture de tous les établissements scolaires et universitaires à partir de lundi et jusqu'à nouvel ordre. 

Lire aussi

"Les établissements d'enseignements adossés aux mosquées" sont également concernés par cette mesure, souligne le CFCM. L'instance, principal interlocuteur de l'Etat sur le culte musulman, appelle aussi "toutes les personnes âgées de plus de 70 ans et les personnes malades ou qui souffrent de troubles respiratoires ou de handicaps à ne pas se rendre à la mosquée". La France compte environ 2500 lieux de culte musulman.

En attente des décisions

À l’église, à la mosquée, au temple ou à la synagogue, tous doivent s’adapter à l'épidémie de coronavirus. Un rassemblement évangélique à Mulhouse, à l’origine de nombreuses contaminations au Covid-19 dans la région, a démontré que l’épidémie n'épargne pas les lieux de culte. Depuis, les rassemblements de plus de 50 personnes dans un lieu clos du Haut-Rhin sont interdits. 

Le ministère de la Santé a fait parvenir des recommandations à la Conférence des évêques de France afin d’éviter la propagation du virus dans les lieux de culte, lors des rassemblements religieux.  La liturgie catholique doit ainsi composer : plus d’eau bénite dans les bénitiers, goupillon au placard lors des funérailles, hosties déposées dans la main et non plus dans la bouche, lavage systématique des mains, serrage de mains et baiser de paix proscrits… 

Des recommandations ont également été faites par le Grand Rabbin de France à la communauté juive française : "ne pas embrasser les personnes, les livres de prière, les talitot communautaires, les mezuzot et les Sifré Torah" par exemple, ou encore "proposer des solutions hydro-alcooliques à l’entrée de la synagogue". 

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

La progression du Covid-19 dans le monde

Pour autant, comme nous le confirme l'attachée de presse du Grand Rabbin de France, "les offices sont maintenues et cette décision de les arrêter ne leur appartient pas". Même son de cloche pour l'Eglise Saint-Eustache qui n'a pas reçu l'ordre d'interrompre les messes. 

Pour tous les cultes religieux quels qu’ils soient, il est recommandé aux personnes vulnérables, de par leur âge ou leur état de santé, de ne pas se rendre aux offices religieux. De nouvelles mesures, plus drastiques, sont-elles à prévoir dans les prochains jours ? Le Temple protestant du Luxembourg à Paris, contacté par LCI, se dit "aux aguets de nouvelles mesures", ajoutant que"les différents responsables religieux seront convoqués ce lundi par le Préfet".  

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent