"Plusieurs dizaines de millions de masques attendent dans les stocks de 400 entreprises"

"Plusieurs dizaines de millions de masques attendent dans les stocks de 400 entreprises"
Population

TROP PLEIN - Invité de LCI ce lundi, le nouvel "ambassadeur masques textiles" du gouvernement, Yves Dubief, a appelé les entreprises produisant des masques à baisser sinon cesser leur production.

"La page de la production de masques qui se tourne n'est plus celle qui était écrite fin mars." Yves Dubief, ambassadeur masques textiles du gouvernement a expliqué ce lundi comment des centaines d'entreprises du secteur, qui se sont mises à produire massivement l'ustensile encore indispensable il y a quelques semaines pour lutter contre l'épidémie, se retrouvent aujourd'hui en difficulté. 

"Plusieurs dizaines de millions de masques attendent dans les stocks des 400 entreprises qui ont fait travailler 20.000 salariés depuis deux mois environ sur les masques", a-t-il déclaré ce lundi, invitant les patrons des PME concernées à "réduire très fortement voire arrêter cette production de masques".

"Un geste absolument pas écologique"

"On a fait fabriquer et importer à tout va et aujourd'hui il y a un embouteillage de masques", a-t-il résumé, soulignant que

"la crise sanitaire prend un tournant de baisse et on ne peut que s'en féliciter". Et par conséquent, "le port du masque est moins important et surtout la population et les entreprises sont totalement équipées avec ces masques ou des masques d'importation".

Lire aussi

Expliquant que "beaucoup d'entreprises ont eu recours aux masques jetables parce que c'est beaucoup plus pratique, au bout de quatre heures, on en change et on le jette, il n'y pas à le laver", le président de l'Union des industries textiles a tenu à rappeler que "c'est un geste qui n'est absolument pas écologique".

"Démarcher les entreprises étrangères"

"Si on veut que le monde de demain s'inscrive dans la transition écologique, commençons à le faire avec les masques et donc les masques en tissu qui sont lavables 20, 30 fois parfois 50 fois et qui donc ont une durée de vie plus longue et sont plus facilement recyclables", a-t-il encouragé.

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

"On s’attend à un raz- de-marée" : comment Pôle emploi peut faire face à la vague de chômeurs ?

Alors que les ventes ont brutalement chuté de moitié et que de nombreuses entreprises qui s'étaient lancées à corps perdu dans cet effort industriel ont aujourd'hui du mal à écouler leurs stocks, l'ambassadeur du gouvernement a indiqué qu'il est prévu d'aller "démarcher les entreprises étrangères" et que la France est  "en avance par rapport aux autres pays européens".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent