Reprise de l'épidémie de Covid-19 : vers une refermeture des bars en France ?

BERTRAND GUAY / AFP

HYPOTHÈSE - Le ministre de la Santé a mis en garde les jeunes face aux risques de propagation du virus, ce dimanche dans un entretien au Parisien, évoquant la possibilité d'une refermeture des bars dans certaines régions.

"Cela fait partie des possibilités." Rappelant l'importance de continuer à respecter les mesures sanitaires pour lutter contre la propagation du coronavirus, le ministre de la Santé Olivier Véran a évoqué ce dimanche, dans un entretien au Parisien, la possibilité d'une refermeture des bars dans certaines régions si le virus venait à circuler de manière trop importante. 

"Nous pourrions être amenés à le faire. Regardez en Mayenne, j'ai demandé au préfet d'interdire les rassemblements de plus de 10 personnes tant que le virus circule de manière trop importante. Cela peut aller jusqu'à la fermeture des établissements, si c'est nécessaire", a-t-il ainsi lancé au sujet de cette hypothèse, lançant par ailleurs un avertissement aux jeunes.

Toute l'info sur

La France face à une 3e vague d'ampleur

"Les jeunes font moins attention"

"On voit, depuis quelques jours, le nombre de cas positifs remonter nettement alors qu'il baissait depuis treize semaines. Il atteint aujourd'hui le même niveau quotidien qu'à la levée du confinement", souligne encore le ministre de la Santé, qui assure toutefois qu'"on ne peut pas parler d'une deuxième vague" pour le moment. 

Lire aussi

Estimant que "les jeunes font moins attention", Olivier Véran ajoute : "Le taux d'asymptomatiques est, lui, extrêmement élevé. C'est le cas particulièrement en Ile-de-France où l'on voit arriver des jeunes qui ont été infectés sans qu'on sache comment." S'il dit comprendre "parfaitement leur besoin de changer d'air et de souffler", il en appelle "à la jeunesse pour qu'elle soit vigilante", soulignant que "le virus, lui, ne prend pas de vacances".

En vidéo

Covid-19 : les jeunes respectent moins les gestes barrières

Et de conclure : "On n'a pas encore gagné la guerre (...) Le virus peut frapper n'importe où (...) il faut donc continuer à appliquer les gestes barrières, respecter les distances sociales, porter un masque et se faire dépister en cas de doute ". 

Tant pis si ça fait "grincer des dents"

En France aussi, des élus inquiets ont appelé les jeunes à davantage de prudence et ordonné, comme à Quiberon, la fermeture de lieux de rassemblements comme les plages, les parcs et les jardins publics la nuit.

"Si cette tranche d'âge est le plus souvent asymptomatique une fois contaminée, elle transmet toutefois le virus une fois contaminée et expose ainsi les populations les plus fragiles", a insisté la préfecture du Morbihan (ouest).

"Je note une irresponsabilité de la jeunesse", a souligné le préfet du département, Patrice Faure, interrogé sur France Inter. Il appelle les parents à la responsabilité et n'exclut pas, lui non plus, de prendre des mesures strictes qui pourraient aller jusqu'à "l'interdiction des rassemblements de plus de dix personnes" et la fermeture "des bars à partir d'une certaine heure, par exemple 19 heures", estimant que c'est une question de santé publique et quand bien même cela ferait "grincer des dents"

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 61.000 nouveaux cas en 24 heures, "record" de cette 5e vague

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : une troisième personne décédée

Covid-19 : peut-on recevoir une dose de Moderna après une vaccination Pfizer (et inversement) ?

Covid-19 : passeport vaccinal, télétravail... Le Royaume-Uni serre la vis

Faut-il se refaire intégralement vacciner si on est en retard pour sa 3e dose ? Le 20H vous répond

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.