Coronavirus : "complètement rétabli", le patient britannique lié à plusieurs cas en France n'est plus hospitalisé

Coronavirus : "complètement rétabli", le patient britannique lié à plusieurs cas en France n'est plus hospitalisé

BONNE NOUVELLE - Steve Walsh, Britannique suspecté d'avoir transmis le coronavirus à plusieurs personnes, notamment dans les Alpes françaises, a déclaré à l'aide d'un communiqué qu'il est "complètement rétabli". Dans la foulée, l'hôpital a annoncé ce mercredi qu'il n'était plus hospitalisé.

Il se dit "complètement rétabli". Steve Walsh, cet homme d'affaires britannique ayant contracté le coronavirus lors d'un voyage à Singapour et l'ayant transmis à plusieurs personnes aux Contamines-Montjoie (Haute-Savoie) a communiqué sur son état de santé. "Je suis complètement rétabli et mes pensées vont à ceux qui ont contracté le coronavirus", a-t-il déclaré dans un communiqué écrit de l'hôpital londonien où il se trouvait en quarantaine, remerciant au passage le système de santé britannique (NHS) pour sa prise en charge.

Mercredi après-midi, les services de l'hôpital où il était pris en charge ont annoncé que Steve Walsh n'était plus leur patient car il "n'était plus contagieux". "Il a hâte de retourner à sa vie et de retrouver sa famille à l'écart des médias", affirme l'hôpital.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières informationsLes pays les plus touchés par le Covid-19

Lire aussi

De Singapour à Londres en passant par les Contamines-Montjoie

Steve Walsh, originaire de Hove, dans le sud de l'Angleterre, a contracté le coronavirus lors d'un voyage professionnel à Singapour. C'est en rentrant de ce voyage qu'il a fait une "escale" de plusieurs jours dans un chalet d'une station de ski des Alpes françaises, où plusieurs Britanniques, dont un enfant de 9 ans, ont été contaminés. Cinq de ces personnes sont toujours hospitalisées en France et une autre sur l'île espagnole de Majorque. 

Pour rentrer de son séjour au ski, il a emprunté un vol EasyJet Genève-Londres, où se trouvaient une centaine de personnes. De retour chez lui, Walsh s'est rendu dans un pub des environs avant d'être diagnostiqué, selon le Daily Mail. Walsh est notamment lié à au moins cinq autres cas de coronavirus, dont deux médecins. L'un d'eux travaillait dans un centre médical de Brighton qui a fermé ses portes. Walsh a expliqué avoir contacté les services de santé dès qu'il avait réalisé avoir été exposé à un cas confirmé de coronavirus. 

"On m'a conseillé de me rendre dans une pièce isolée de l'hôpital, malgré l'absence de symptômes, puis de rester isolé chez moi". "Lorsque le diagnostic a été confirmé, j'ai été envoyé dans une unité d'isolement à l'hôpital, où je suis toujours, et, par précaution, ma famille a également été priée de rester à l'isolement", a-t-il expliqué. Depuis, Steve Walsh est surnommé "Super-spreader" (Super-propagateur) par la presse britannique. 

Lire aussi

Dans la vie de tous les jours, Steve Walsh, âgé d'une cinquantaine d'années, est responsable des ventes chez Servomex, entreprise spécialisée dans l'analyse de gaz. Il est père de deux enfants et chef scout à ses heures perdues, selon le Daily Mail. Son employeur a également fait un communiqué pour se réjouir de l'état de santé de Steve Walsh :  "Nous sommes ravis que Steve Walsh se soit complètement rétabli", a déclaré Servomex dans un communiqué transmis à l'AFP, ajoutant travailler "avec les autorités de santé publique pour assurer le bien-être de (son) personnel".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Loi "sécurité globale" : 62 blessés parmi les forces de l'ordre, 81 interpellations

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon la revue Prescrire

Combien de convives autour de la table pour Noël et le jour de l'An ?

Nombre de convives, aération... quels conseils pour passer des bonnes fêtes de fin d'année ?

CARTE - Confinement : calculez la zone de 20 km autour de chez vous

Lire et commenter