Coronavirus : sur la route des vacances, comment les aires d'autoroute s'adaptent aux contraintes sanitaires

Désinfection des tables de pique-nique, distribution de nappes en papier... Avec le Covid-19, les aires d'autoroutes ont dû revoir toute leur organisation.
Population

PANDEMIE - Après avoir financièrement souffert du confinement, les aires d'autoroute françaises accueillent de nouveau des conducteurs sur le chemin de leurs vacances. En ayant, toutefois, dû adapter leur organisation.

Sans doute circonspect devant le rare spectacle de vastes chaussées désertes à la venue du printemps, Bison futé a retrouvé, en ce début d'été, sa bonne vieille circulation chargée du mois de juillet, dans le sens des départs, comme on dit. Avec lui, les aires d'autoroute, qui ont perdu 95% de leur chiffre d'affaires durant le confinement, ont repris leur activité. "Ca fait plaisir de voir une aire pleine, de voir les restaurants pleins. On revit, presque", souffle Richard Geymann, directeur des restaurants Areas, sur les aires de Saint Rambert d'Albon, au sud de Lyon, où TF1 est allée poser ses caméras ce mercredi 15 juillet, constatant que ces espaces ont dû revoir toute leur organisation pour s'adapter aux contraintes sanitaires liées au Covid-19.

Lire aussi

Désinfection des tables de pique nique, distribution de nappes en papier pour chaque famille, à un rythme effréné, alors que 30.000 vacanciers sont attendus pour ce seul jour. Les employés ont ainsi vu leur charge de travail augmenter nettement. Et il a même fallu embaucher une dizaine de saisonniers supplémentaires, ayant suivi une formation spéciale Covid-19. Ce n'est pas tout : ceux chargés de l'entretien du site doivent par exemple, pour nettoyer les sanitaires, désormais trois fois par jour, enfiler de nouvelles combinaisons étanches et respecter un protocole bien plus strict.

Masques, distances et plastique

Dans les intérieurs, comme les restaurants, un nombre de personnes limité est admis, et les distances doivent être impérativement respectées dans les files d'attente. Le masque, théoriquement, est obligatoire, mais le reportage de TF1 montre que ce n'est que partiellement respecté... Tous les plats proposés en libre service ont, eux, été plastifiés, tandis qu'à l'extérieur, les clients enfilent des gants en plastique au moment de faire le plein.

Toute l'info sur

Vacances d'été : l'ombre du coronavirus

A plus grande échelle, le groupe Autoroutes Paris-Rhin-Rhône (APRP), qui gère plus de 2.300 kilomètres d’autoroutes en France, a communiqué sur son large dispositif, avec des marques posées au sol et un espace aménagé pour "les files d’attente forcément rallongées". Les aires du groupe ont également été sonorisées afin de "rendre l'ambiance plus détendue", notamment lors des attentes rendues plus longues par les contraintes. C'est connu, la musique adoucit les mœurs.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent