Coronavirus : un hôpital parisien envoie une facture de 7.000 euros à la famille d'un défunt

Coronavirus : un hôpital parisien envoie une facture de 7.000 euros à la famille d'un défunt
Population

FACTURE - Dans le Val d'Oise, la famille d'une victime du Covid-19 a reçu une facture de plus de 7.000 euros de frais d'hospitalisation. Son fils refuse de payer, rejetant la faute sur l'État.

Après la mort de son père des suites du coronavirus, un chauffeur de bus d'Île-de-France a reçu, le 3 mai dernier, la facture des frais d'hospitalisation. Total à payer en moins de trois semaines : 7.036,80 euros, annonce Le Parisien. Cette somme correspond aux 20% de reste à charge pour la famille, puisqu'elle ne bénéficie pas de mutuelle, alors que le père est resté hospitalisé 10 jours dans le service de réanimation de l'hôpital Saint-Louis (Paris). Un deuxième coup de massue pour l'entourage du défunt, qui continue de se battre pour ne pas payer une facture jugée injuste.

"Je n'ai évidemment rien payé, et je ne paierai rien", soutient le fils dans les colonnes du Parisien. "Cela reviendrait à liquider toutes les économies de ma mère, celles de ma sœur et les miennes", poursuit celui qui gagne chaque mois 1.800 euros, alors que la pension de retraite de sa mère, ancienne femme de ménage, dépasse à peine les 500 euros. "Que pourrait-on faire ensuite, sans argent ? Mes parents n'ont pas bossé toute leur vie pour rien !"

"À cause du manque de vigilance" du gouvernement, "mon père est mort du coronavirus"

Face à cette situation, il a saisi la justice en compagnie d'un collectif d'avocat, pour dénoncer une faute de l'État dans sa gestion de la crise. Son objectif : obtenir le remboursement du reste à charge des frais d'hospitalisation par l'État. Car selon le chauffeur de bus, c'est le premier tour des municipales, organisé le 15 mars dernier, deux jours avant le confinement en France, qui est responsable de la mort de son père.

"Jusque-là, il n'avait jamais eu de soucis, il était en bonne santé", poursuit le fils. "S'il est allé voter, c'est parce que le président de la République l'a demandé. À l'époque, il nous disait même de continuer à vivre comme avant. À cause de leur manque de vigilance, mon père est mort du coronavirus. Et ils nous laisseraient payer les frais en plus ?"

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Selon un membre du collectif d'avocats interrogé par Le Parisien, Maître Loris Palumbo, le recours en justice pourrait "ouvrir la voie à une indemnisation des victimes et de leurs préjudices directs, et donc au remboursement des frais d'hospitalisation, s'ils découlent d'un manque de vigilance ou d'une mauvaise communication du gouvernement".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent