Covid-19 à l'université : "Rien ne dit que les contaminations se fassent au sein des établissements", selon la ministre Frédérique Vidal

Covid-19 à l'université : "Rien ne dit que les contaminations se fassent au sein des établissements", selon la ministre Frédérique Vidal
Population

ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR - Alors que les professeurs et enseignants se montrent de plus en plus inquiets, face aux menaces de contamination au Covid-19, la ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Frédérique Vidal, elle, se veut rassurante, malgré les chiffres.

Circulez, il n'y a rien à voir, ou presque. Invitée de l’émission Audition publique, sur Public Sénat, la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Frédérique Vidal, a affirmé qu'il n'y avait pas lieu d'avoir peur, des contaminations possibles à l'université et que la question sanitaire était "réglée à 100%" par le port du masque dans les amphithéâtres, les salles de cours et les couloirs des établissements universitaires. Selon elle, la recrudescence de cas au sein des populations jeunes et étudiants, serait due à des rassemblements qui auraient lieu dans le cadre privé ou dans les bars, et donc en dehors du cadre pédagogique. 

"Ce que l’on observe en réalité dans un certain nombre d’établissements, c’est que les clusters ne sont pas des clusters par promotion, ce sont des clusters par groupes d’amis. Et donc, en réalité, il y a détection de clusters au sein des établissements supérieurs : rien ne dit que les contaminations se fassent au sein des établissements", affirme la ministre. Et d'aller plus loin dans la démonstration . Frédérique Vidal a estimé qu’il y avait "même probablement moins" de risques pour les étudiants d’être contaminés dans une université que "dans un bar le soir à boire un verre". 

La ministre a ensuite été interrogée sur l'épidémie dans les établissements au niveau national, et déclaré que les chiffres variaient d'un jour à l'autre mais que le nombre de clusters, étaient de l'ordre de "quelques dizaines", a-t-elle dit. Dans un communiqué, le ministère relevait le 13 septembre dernier qu'il existait "plus d'une dizaine de clusters au sein d'établissements d'enseignement supérieur identifiés (...) les dernières données confirment que la multiplication de nouvelles contaminations est majoritairement liée à des rassemblements privés (soirée étudiante, privatisation de bars...) associés à un relâchement des consignes sanitaires notamment des gestes barrières."

Lire aussi

Que disent les chiffres concernant les clusters en milieu universitaire ?

Selon les dernières données de Santé Publique France, "les clusters en milieu scolaire et universitaire représentaient 32% des 899 clusters en cours d’investigation". Et c'est en Provence-Alpes-Côte-d'Azur, que les nombres de clusters signalés augmentaient de façon importante notamment ceux survenus en milieu scolaire, universitaire et en Ehpad, alertaient les autorités sanitaires la semaine dernière.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières informationsLes pays les plus touchés par le Covid-19

Depuis le début de l'épidémie, les foyers épidémiques en milieu scolaire se chiffrent à hauteur de 383. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : aux Etats-Unis, record de contaminations à quatre jours de la Présidentielle

L’ŒIL DE LAURENCE HAÏM - "Il se passe quelque chose au Texas"

CARTE - Reconfinement : regardez jusqu’où vous pouvez sortir autour de chez vous

EN DIRECT - Attentat de Nice : un deuxième homme au contact du terroriste interpellé

Olivier Véran a-t-il affirmé que "c’est le confinement qui provoque la circulation du virus" ?

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent