Corse : la parole anti-mafia se libère

Corse : la parole anti-mafia se libère
Population

Toute L'info sur

Le 20h

MAFIA - Sur l'île de Beauté, deux collectifs anti-mafia se sont créés et font la Une des journaux locaux, ou même Américains. Avec des habitants, ils défient l'organisation criminelle et parlent, pour la première fois, à visage découvert. Une libération de la parole qui est vue d'un bon œil par la justice.

Bientôt la fin de l'omerta ? En Corse, deux associations et certains habitants brisent la loi du silence pour dénoncer l'emprise de la mafia qu'ils ne supportent plus. Alors que ces quinze dernières années, on compte 451 homicides ou tentatives d'homicides, les témoins de ces crimes sont rares et souvent peu locaces. Pour la première fois, des insulaires parlent, sans cacher leur identité. 

"Révolutionnaire"

Lire aussi

Dans sa voiture blindée, Alexandre L. est à l'abri de tirs de fusils d'assaut. Suivi au quotidien par un garde du corps, ce Corse dirige le principal centre d'enfouissement de déchets de l'île, très prisé par les entreprises criminelles. Mais lui n'a pas cédé aux pressions de la mafia, et doit vivre désormais protégé. "C'est en les affrontant qu'on va essayer de laisser à nos enfants un pays plus propre et plus libre", assure-t-il. 

Et le père de famille n'est pas le seul à se dresser contre la mafia. Dans la ville de Cargèse, un mouvement anti-mafia s'élève depuis deux mois. L'assassinat d'un jeune homme homme de 36 ans, originaire de la ville, est devenu un symbole. Sa famille étant persuadée qu'il a été abattu pour d'être opposé au racket d'un groupe mafieux, elle a lancé une pétition pour faire témoigner les habitants à visage découvert, et éveiller les autorités. "C'est révolutionnaire, ça ne s'est jamais produit en Corse", rapporte un proche. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter