Des élèves ont-ils vraiment été autorisés à venir sans masque à l'école ?

Une discussion avec les parents d'élèves a permis d'apaiser la situation.

MÉDIATION - Des groupes "anti-masques" se réjouissent que des élèves de primaire aient été acceptés sans masque à la rentrée dans une école bretonne, suite à l'opposition d'un groupe de parents. Une tolérance d'une journée qui n'a pas duré, comme l'expliquent le maire de la commune et l'inspection académique.

Annoncé par Jean Castex devant l'Assemblée nationale, le port du masque à l'école pour les enfants dès 6 ans n'a pas forcément fait l'unanimité. D'aucuns regrettent une mesure contraignante pour les plus élèves, tandis que des parents jugent leurs enfants trop jeunes pour supporter ces nouvelles consignes tout au long de la journée.

Une opposition que l'on retrouve logiquement en ligne, en particulier sur les groupes Facebook où se rassemblent les "anti-masques". Des internautes ont ainsi partagé une information venue de Bretagne : un groupe de parents d'élèves des Côtes d'Armor aurait en effet, selon la presse locale, insisté pour que leurs enfants aillent à l'école sans masque. Un article relayé avec le commentaire suivant : "Finalement, l’Inspection de l’Education Nationale, à Dinan, a autorisé l’accès de l’établissement aux écoliers non masqués"

Toute l'info sur

L'info passée au crible

Les Vérificateurs, une équipe de fact-checking commune aux rédactions de TF1, LCI et LCI.fr

Une tolérance de courte durée

"C'est possible", a réagi une mère d'élève dans les commentaires, "Mobilisons-nous !". D'autres parents ont salué cette initiative, espérant que d'autres mobilisations puissent trouver écho auprès de l'Education nationale. Pour autant, si des élèves ont bien été admis à la rentrée sans masques, cette situation n'a pas duré. 

Contacté, le maire de la commune de Trébédan explique qu'un "petit groupe de parents avait prévenu ne pas vouloir que les enfants portent le masque". Des habitants auxquels Didier Ibagne a rappelé que "l'état d'urgence sanitaire faisait foi". Comme le souligne le journal Le Petit Bleu, la directrice de l’école était "absente lundi" profitant de son jour de décharge. Ce qui a poussé "les institutrices présentes", se retrouvant "dans l’embarras", à appeler l’inspection académique. 

"Un dialogue s'est engagé avec les familles", note cette dernière auprès de LCI, ajoutant que "certains élèves n'ayant pas de masque ont été acceptés lundi à titre transitoire." Dans le même temps, "le dialogue engagé entre les familles, l'école et l'Inspectrice de circonscription a permis d'apaiser la situation", si bien que "jeudi matin tous les élèves présents à l'école porteront le masque"

Lire aussi

Le maire Didier Ibagne évoque une "journée de transition" et glisse que dès le mardi, tous les enfants portaient un masque, à l'exception d'une petite fille. "Je ne dis pas que c'est simple ou facile, les enfants ont un peu de mal", reconnaît-il, tout en insistant sur la nécessité d'appliquer les mesures en vigueur à l'échelle nationale. Et d'ajouter que "pour éviter que les enfants soient collés-serrés à la cantine, trois services ont été mis en place". Il confirme lui-aussi que tous les élèves devraient porter leur masque jeudi pour la reprise de l'école. Une mesure qui concerne les 60 à 70 jeunes scolarisés à Trébédan, ainsi que les milliers d'autres en France de retour en classe après l'interruption liée aux vacances de la Toussaint.

En résumé, il est donc trompeur d'affirmer que l'inspection académique a accédé à la demande d'un groupe de parents d'élèves et admis que des enfants ne portent pas le masque à l'école. Suite à un dialogue, une tolérance a été décrétée le temps d'une journée, avant que ne soient appliquées dans cette commune des Côtes d'Armor les mêmes mesures que sur le reste du territoire. 

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Que risquera-t-on en roulant sans pneus hiver après lundi prochain ? Le 20H vous répond

EN DIRECT - Procès du 13-Novembre - "Je voudrais dire quelque chose" : Salah Abdeslam s'adresse à la cour

"On marche sur la tête" : la colère monte face aux routes bloquées de la frontière franco-espagnole

VIDÉO – Un an de précipitations en 48h : la Sicile frappée par des inondations meurtrières

Plus de 5000 cas de Covid-19 par jour : peut-on déjà parler de "cinquième vague" de l'épidémie ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.