Coupe d'Afrique : 282 interpellations et des incidents à Paris, Lyon et Marseille après la victoire des Algériens en demi-finale

Population
CÉLÉBRATION - Après la victoire arrachée à la dernière minute du match de l’équipe d’Algérie en demi-finale de la Coupe d’Afrique des nations face au Nigeria, les scènes de liesse se sont multipliées. Des débordements ont eu lieu dans la nuit à Paris, Marseille et Lyon notamment.

Un coup franc tiré dans les arrêts de jeu a libéré les supporters des Fennecs. L'Algérie s'est qualifiée dimanche pour la finale de la Coupe d’Afrique des nations, dimanche, en s’imposant face au Nigeria (2-1) et les scènes de liesse n’ont pas tardé à se multiplier, notamment dans la capitale. Sur les Champs-Elysées, des fans avec des drapeaux de l'Algérie ont rapidement afflué, tandis qu’un important dispositif de sécurité était en place pour éviter les débordements.


"Je m'attends ce soir à ce que de nouvelles difficultés apparaissent", avait prévenu le préfet de police, Didier Lallement ce dimanche, alors que jeudi soir des incidents avaient éclaté sur les Champs-Elysées après la qualification de l'Algérie pour le dernier carré de la compétition qui se dispute en Egypte.


Selon nos informations, 282 personnes ont été interpellées et 249 ont été placées en garde à vue à travers le pays.

Live

BILAN


Selon les chiffres du ministère de l'Intérieur, la police a procédé à 282 interpellations dans toute la France, dont 249 gardes à vue, après les scènes de liesse pour la qualification de l'Algérie en finale de la CAN. Aucun incident majeur n'est à signaler alors que les débordements ont essentiellement eu lieu à Paris, Lyon et Marseille.

MARSEILLE


Selon la préfecture de police de Marseille, 4.000 ont fêté la victoire de l'Algérie dimanche soir. Elle a également fait état de 12 interpellations, alors que huit policiers et gendarmes ont été légèrement blessés dans des heurts.

CASTANER


Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a salué le travail des forces de l'ordre en marge des célébrations de la qualification des Fennecs pour la finale de la CAN.

RÉACTION


Le premier secrétaire du PS Olivier Faure a déploré lundi les incidents survenus la veille en marge des célébrations de la qualification de l'Algérie pour la finale de la CAN. Il a également critiqué la "réponse purement sécuritaire du gouvernement" aux tensions dans le pays : "Ce gouvernement ne peut pas avoir une réponse qui est purement sécuritaire, cette réponse-là est insuffisante et on voit les forces de l'ordre qui sont aujourd'hui exsangues après des mois et des mois à maintenir l'ordre."

PARIS


Selon nos informations, 50 interpellations et 202 vidéo-verbalisations ont été effectuées dimanche soir à Paris et en petite couronne, après la célébration de la qualification de l'Algérie en finale de la CAN.

BILAN


Selon les chiffres du ministère de l'Intérieur, la police a procédé à 282 interpellations dans toute la France, dont 249 gardes à vue, après les scènes de liesse pour la qualification de l'Algérie en finale de la CAN. Aucun incident majeur n'est à signaler alors que les débordements ont essentiellement eu lieu à Paris, Lyon et Marseille.

INCIDENTS


Paris et les Champs-Elysées ont également fait l'objet d'incidents lors de la célébration de la victoire des Fennecs.

INCIDENTS


La qualification de l'Algérie pour la finale de la Coupe d'Afrique des nations a déclenché une grande liesse populaire partout en France, et provoqué des heurts notamment à Lyon et Marseille.

DÉBORDEMENTS A AVIGNON


A Avignon, une quarantaine d'individus ont mis le feu à une barricade de poubelles sur l'avenue Monclar, à proximité de la gare, et ont pris la fuite avant l'arrivée des forces de l'ordre, rapporte La Provence

ÉCHAUFFOURÉES A MARSEILLE


Pour se fournir en munitions, de jeunes manifestant ont été vus brisant ces blocs en béton utilisés pour tenir les barrières des chantiers. D'autres utilisaient directement ces barrières. Les forces de l'ordre ont répliqué avec des grenades lacrymogènes, et l'atmosphère était souvent difficilement respirable dans le coeur de la cité phocéenne aux points de rencontres entre les policiers et les jeunes supporters. 


La Provence rapporte que, vers 1 heure du matin, 6 individus avaient été interpellés. Trois avant que ne commence la célébration de la victoire des Fennecs, parce qu'ils portaient des couteaux, et trois autres pour des jets de projectiles.

INTERPELLATIONS A LYON


Après minuit, la préfecture a fait état de "beaucoup" de jets de  projectiles contre les forces de l'ordre, notamment à Lyon-centre,  Vaulx-en-Velin et Vénissieux, auxquels ils ont répliqué par des tirs de grenades lacrymogènes. Une source policière a indiqué que plusieurs arrestations ont eu lieu, soulignant toutefois que leur nombre était relativement faible sur le département.

AVIGNON


Une quarantaine d'individus ont incendié une barricade de poubelles sur l'avenue Monclar, à Avignon, et ont pris la fuite après l’intervention des forces de l’ordre qui ont sécurisé le secteur vers 00h30. 

TENSIONS AUX CHAMPS-ELYSÉES


Après la victoire des Fennecs en Coupe d'Afrique des Nations (CAN), la situation était tendue à Paris. Les forces de l'ordre et les supporters de l'Algérie se sont affrontés sur les Champs-Elysées. A plusieurs reprises, les forces de l'ordre, mobilisées en nombre pour parer d'éventuels incidents, ont fait usage de gaz lacrymogènes pour disperser la foule. Ils ont été la cible de jets de pétards et de  projectiles.


La situation s'est légèrement apaisée vers 2 heures du matin.

Échauffourées au coeur de Marseille

Des scènes de liesse similaires ont également eu lieu à Marseille, ou Saint-Etienne. Par dizaines, drapeau de l'Algérie sur les épaules, ils dansent et célèbrent cette qualification. Vers 1 heure du matin, dans la cité phocéenne, le face-à-face entre les policiers et CRS casqués et des centaines de jeunes souvent le visage masqués avec des drapeaux algériens ou des maillots des "Fennecs" se poursuivait vers la porte d'Aix, le coeur de la ville s'étant peu à peu vidé. 


Alors que plusieurs feux de poubelles étaient traités par les marins pompiers de Marseille, dont certains sur les voies du tramway, les forces de l'ordre étaient bombardés de projectiles, bouteilles et pierres notamment, à proximité du bâtiment du conseil régional.

A une heure de là, à Avignon, des individus ont mis le feu à une barricade de poubelles sur l'avenue Monclar, rapporte La Provence.  À Montpellier, où les festivités avaient été endeuillées jeudi après la précédente victoire de l'Algérie par la mort d'une mère de famille fauchée par un chauffard, l’avenue d’Heidelberg, lieu de l’accident, est animée par de nombreuses voitures circulant fenêtres ouvertes, drapeau algérien au vent, rapporte l'AFP. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter