Couvre-feux, aides au secteur culturel, TousAntiCovid... les nouvelles mesures du gouvernement

Couvre-feux, aides au secteur culturel, TousAntiCovid... les nouvelles mesures du gouvernement

CORONAVIRUS - L'état d'urgence sanitaire a été déclaré sur l'ensemble du territoire national, a rappelé Jean Castex ce jeudi après-midi. De nouvelles mesures en découlent et concernent désormais 46 millions de Français.

C'était un point hebdomadaire particulier pour  revenir sur "une situation grave". Le 22 octobre, c'est donc Jean Castex, et non Olivier Véran, le ministre de la Santé, qui a mené l'exercice. "La deuxième vague est là", a rappelé le chef du gouvernement en guise d'introduction avant de présenter les nouvelles mesures destinées à contenir une reprise de l'épidémie caractérisée par un nombre record ce jeudi de nouveaux cas positifs quotidiens : 41.622, du jamais-vu en Europe. 

Toute l'info sur

Covid-19 : la France face à l'ampleur de la deuxième vague

Les dernières infos sur l'épidémie de Covid-19

De nouveaux territoires sous couvre-feu

Ce sont désormais  38 départements supplémentaires et un territoire outre-mer qui vont être concernés vendredi soir à minuit par un couvre-feu. Les rues de ces territoires devront être désertes de 21h à 6h pour une durée de six semaines. Les règles de ces nouveaux couvre-feux seront les mêmes que dans les neuf métropoles françaises déjà concernées par cette mesure. 

Au total ? Ce sont donc 54 départements, ce qui représente 46 millions de Français, qui sont concernés par cette mesure. Cette interdiction des sorties et des déplacements de 21h à 6h s'appliquera à l'ensemble du territoire des départements concernés. Là où, la semaine dernière, seules des métropoles étaient placées sous couvre-feu, c'est désormais l'ensemble du département où elles se situent qui y sont soumis.

"Il est trop tôt à ce stade pour mesurer les effets du couvre-feu, a relevé Jean Castex. Nous verrons la semaine prochaine si le couvre-feu commence à réduire la circulation du virus. Le dispositif sera réévalué pour éventuellement être durci".

Lire aussi

En vidéo

Un couvre-feu dans les campagnes : qu’en pensent les intéressés ?

TousAntiCovid, la nouvelle appli

Le gouvernement veut faire oublier le fiasco de StopCovid, boudée par les Français. "L'application n'a pas été suffisamment téléchargée pour être un outil efficace dans la lutte contre le coronavirus (...) C'est une opportunité manquée", a reconnu le secrétaire d'État au numérique Cédric O. Une nouvelle application voit donc le jour, baptisée TousAntiCovid. 

La  nouvelle application conserve sa fonction de suivi de contacts mais intègre désormais des éléments d'informations quotidiennes. Elle diffusera également des éléments d'actualité et intègre un lien vers la carte des laboratoires. L'objectif à long terme ? "Faire de TousAntiCovid, un couteau suisse numérique pour faciliter la vie quotidienne avec l'épidémie", conclue Cédric O. 

Lire aussi

Aérer, le nouveau geste barrière

Parmi les gestes barrières rappelés systématiquement  : se laver les mains fréquemment, se tenir à distance les uns les autres d'au moins un mètre, porter un masque... Un nouveau fait son apparition dans les recommandations officielles : "aérer les pièces", a souligné Jean Castex, accédant ainsi à la suggestion de plusieurs spécialistes de la Santé. Le chercheur de l'Institut Pasteur Arnaud Fontanet préconisait, sur LCI, d'ouvrir les fenêtres "un quart d'heure toutes les heures". 

Lire aussi

De nouvelles aides pour la culture

Avec la restauration ou le tourisme, c'est un des secteurs qui souffrent le plus. Jeudi, Roselyne Bachelot annonce que 115 millions d'euros au total vont être débloqués de sorte que "le secteur de la culture ne s'effondre pas." Les aides déjà existantes sont étendues aux départements qui passent sous couvre-feu. 

Le spectacle vivant (spectacle musical, théâtres et auteurs) ainsi que le cinéma s'apprêtent à perdre la moitié de leur chiffre d'affaires, qu'ils réalisent habituellement au cours de la soirée. Adapter les horaires des programmations à l'impératif du couvre-feu ne sera pas suffisant pour combler le manque à gagner. 

Un ton grave et inédit

Le visage était sombre et le moment grave. Jean Castex  a justifié la décision de généraliser le couvre-feu à une bonne partie de la France en étant particulièrement alarmiste. "La situation continue à se dégrader en France", dit-il avec une intonation austère. Puis, poursuit, "elle est très préoccupante, grave, partout en Europe", "nul est épargné".  

Ces sept derniers jours, 251 cas positifs au Covid-19 pour 100.000 personnes ont été recensés sur l'ensemble du territoire, soit une augmentation de 40% en une semaine. "Toutes les tranches d'âges sont touchées notamment les plus de 65 ans chez qui le nombre de cas a triplé en six semaines", précise-t-il.  

Le Premier ministre prépare les esprits à faire face à l'adversité en reconnaissant que "les semaines qui viennent seront dures, nos services hospitaliers vont être mis à rude épreuve, le nombre de morts va continuer d'augmenter." Et  si l'épidémie n'est pas jugulée par le couvre-feu, de prédire "des mesures beaucoup plus dures".  "Il est encore temps de l'éviter mais il ne nous reste plus beaucoup de temps", a déclaré le chef du gouvernement.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Voici les trois étapes de l'assouplissement du confinement jusqu'à janvier

EN DIRECT - Covid-19 : moins de 5000 nouveaux cas en 24 heures, une première depuis septembre

"Koh-Lanta" : avant la finale, qui remporte le match des réseaux sociaux ?

EN DIRECT - États-Unis : le camp Biden salue la mise en place d'un "transfert du pouvoir pacifique"

Évacuation violente à Paris : colère et indignation des élus locaux, Darmanin dénonce des images "choquantes"

Lire et commenter