Fermeture d'écoles, gels en pharmacie, plan blanc... Le gouvernement renforce sa riposte face au coronavirus

Coronavirus : l'exécutif renforce les mesures

ÉPIDÉMIE - Le gouvernement a adapté sa riposte face au coronavirus, annonçant notamment ce vendredi soir la fermeture des écoles dans l'Oise et le Haut-Rhin.

Une accentuation de la phase 2 en attendant la phase 3. La France se dirige peu à peu vers une épidémie "inexorable" à terme de l'aveu même d'Edouard Philippe, et comme l'avait fait jeudi Emmanuel Macron lors d'une réunion d'experts de santé à l'Élysée. Le Premier ministre ainsi que le ministre de la Santé, qui se sont exprimés vendredi soir après une réunion interministérielle, ont dévoilé plusieurs consignes pour tenter de freiner le nouveau coronavirus.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières infos sur l'épidémieA quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Lire aussi

La fermeture des écoles dans l'Oise et le Haut-Rhin

Première décision forte prise ce vendredi soir : la fermeture à partir de lundi des crèches et établissements scolaires dans l'Oise et le Haut-Rhin. "Non pas parce que ces lieux sont plus dangereux", mais en raison des risques de transmission et des difficultés à faire "respecter l'ensemble des consignes" sanitaires en milieu scolaire, a plaidé Edouard Philippe, entouré de six ministres et secrétaires d’État au ministère de la Santé. Dans ces deux départements est également instaurée la "limitation de tous les rassemblements, sauf ceux qui sont essentiels à la vie sociale et démocratique", a ajouté le chef du gouvernement, qui a "invité les personnes fragiles, compte tenu de leur état de santé original, d'affections de longue durée ou chroniques, compte tenu de leur âge, à rester dans toute la mesure du possible à leur domicile".

Les gels hydroalcooliques encadrés

Un décret encadrant jusqu'au 31 mai les prix de vente des gels hydroalcooliques, dont l'utilisation est recommandée pour éviter une contamination, a été publié vendredi au Journal Officiel. Il limite à 3 euros les 100 ml le prix des gels - soit 5 euros les 300 ml et 15 euros le litre. Les pharmaciens vont en outre pouvoir produire eux-mêmes du gel hydroalcoolique, a annoncé vendredi le ministre de la Santé Olivier Véran. "Les représentants du secteur nous disent être capables de produire jusqu'à 2 millions de doses par jour", a-t-il poursuivi.

Lire aussi

Une attention particulière pour les personnes âgées

Édouard Philippe a "invité les personnes fragiles, compte tenu de leur état de santé original, d'affections de longue durée ou chroniques, compte tenu de leur âge, à rester dans toute la mesure du possible à leur domicile". Et d'ajouter : "Nous déconseillons les visites à domicile, sauf cas exceptionnel. Personne ne sera laissé seul."

Le plan blanc et le plan bleu déclenchés

Le ministre de la Santé a annoncé le déclenchement du plan blanc dans l'ensemble des hôpitaux et cliniques de France et du plan bleu dans tous les Ehpad. Les plans blanc et bleu sont des dispositifs de mobilisation maximale prévu pour faire face aux situations sanitaires exceptionnelles.

Des tests moins automatiques

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a également annoncé que, désormais, "seuls les patients présentant un état clinique sévère resteront soumis à un test" dans les territoires contaminés. Ainsi, les tests ne seront plus faits automatiquement pour les personnes en suspicion de contamination au coronavirus.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Feu vert de l'Assemblée nationale à l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 1er juin

EN DIRECT - À peine président, Joe Biden signe une série de décrets dont le retour dans l'Accord de Paris

Covid-19 : l'explosion des variants est-elle provoquée par le vaccin Pfizer ?

Vents violents : cinq départements désormais en vigilance orange

"Langue Covid" : un nouveau symptôme du virus ?

Lire et commenter