A Quiberon, fermeture la nuit des plages, parcs et jardins pour enrayer la reprise de l'épidémie

A Quiberon, fermeture la nuit des plages, parcs et jardins pour enrayer la reprise de l'épidémie
Population

COUVRE-FEU - A Quiberon, dans le Morbihan, 54 cas de coronavirus ont été détectés. Pour faire face à l'évolution rapide de la situation, le maire a pris un arrêté interdisant l'ouverture des plages, des parcs ainsi que des jardins, le soir. Une interdiction en vigueur depuis ce dimanche 26 juillet.

Après la Mayenne, c'est dans le Morbihan, que la situation inquiète. Le 21 juillet dernier, un cas de Covid-19 a été confirmé et 54 cas ont été identifiés. Ces cas constituent, selon les services de l'Etat, "un cluster sanitaire à  risque de fort potentiel de transmission".

Alors pour faire face à l'évolution extrêmement rapide de la situation, le maire, Patrick Leroux, a pris un arrêté interdisant l'ouverture des plages, des parcs ainsi que des jardins, entre 21h et 7h du matin. Un arrêté qui est entré en vigueur, ce dimanche 26 juillet. La maire de Saint-Pierre Quiberon a également pris un arrêté similaire, indique la Préfecture du Morbihan.

"Des mesures ont été prises sans délai le (vendredi) 24 juillet par le préfet du Morbihan et le maire de Quiberon", rappelle la préfecture  dans un communiqué. Elle souligne également que jeudi 23 juillet dernier, le port du masque avait déjà été "rendu obligatoire sur les marchés  de plein air et sur les axes très fortement fréquentés par la population". 

La commune appelle à la vigilance de chacun ; "En raison du constat d'un relâchement préjudiciable dans les  comportements et du fort potentiel de diffusion du virus sur le territoire, les  services de l'État invitent l'ensemble de la population de Quiberon à réduire  fortement les contacts sociaux et respecter les gestes barrières", précise la Préfecture. 

Vers des mesures plus strictes ?

D'après les investigations effectuées par l'Agence Régionale de Santé et l'Assurance Maladie, ces 54 cas confirmés sont des jeunes, ayant participé à des rassemblements privés ou bien dans des établissements types bars avec de très nombreuses interactions sociales. Les services de l'État ont d'ailleurs ordonné la fermeture de l'un des lieux de contamination, une boîte de nuit qui s'était transformée en bar musical de nuit. "Il était évident pour moi, dès lors que j'ai appris que cette boîte de nuit continuait d'exercer une activité qu'il fallait la fermer", explique à France Inter le préfet du département, Patrice Faure.

Lire aussi

Il a, par ailleurs,  dénoncé une irresponsabilité de la jeunesse" et menacé qu’il pourrait prendre des mesures strictes pouvant aller jusqu’à "l’interdiction des rassemblements de plus de dix personnes" et la fermeture des bars à partir d’une certaine heure "par exemple 19h". Ainsi, les plus jeunes sont appelés "à ne pas participer à des événements  privés ou bien publics incompatibles avec le respect des règles de  distanciation". 

"Si cette tranche d'âge est le plus souvent asymptomatique une fois  contaminée, elle transmet toutefois le virus une fois contaminée et expose  ainsi les populations les plus fragiles", insiste la préfecture qui rappelle  que "la période estivale ne doit pas être synonyme d'un relâchement dans le  respect des gestes barrières". 

Toute l'info sur

Covid-19 : la France face au rebond de l'épidémie

Les dernières infos sur l'épidémie de Covid-19

Gildas Quendo, premier adjoint au maire de Quiberon, se veut toutefois rassurant sur TF1 : "Tout va bien, je veux rassurer tout le monde. Il n'y a pas de souci sur notre presqu'île. Les déambulations sur les marchés se font avec le port du masque. Nos plages sont ouvertes tous les jours de 7h à 21h". La préfecture a par ailleurs invité l’ensemble de la population à venir se faire tester, avec ou sans prescription médicale.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent