Couvre-feu, attestation, déplacements, fêtes privées, aides d'urgence : le détail des nouvelles mesures en vigueur dès demain

Couvre-feu, attestation, déplacements, fêtes privées, aides d'urgence : le détail des nouvelles mesures en vigueur dès demain
Population

ANNONCES - Jean Castex a présenté jeudi, aux côtés de plusieurs ministres, les contours du couvre-feu qui s'appliquera à partir de minuit, dans la nuit de vendredi à samedi. Mesures sanitaires, économiques, sociales, voici ce que l'on peut en retenir.

Emmanuel Macron avait annoncé, la veille, les grandes lignes du couvre-feu qui régira l'Ile-de-France et huit métropoles à compter de samedi. A charge pour Jean Castex et son gouvernement d'en donner les détails ce jeudi lors d'une conférence de presse. 

Le Premier ministre, accompagné d'Olivier Véran, Gérald Darmanin, Bruno Le Maire et Elisabeth Borne, ont détaillé les mesures qui s'appliqueront dans ce cadre, ainsi que celles qui toucheront l'ensemble du territoire national en raison de l'instauration de l'état d'urgence sanitaire samedi. En voici la synthèse. 

Couvre-feu : les mesures détaillées

- Horaires. Le couvre-feu est établi de 21 heures à 6 heures. A 21 heures, chacun devra donc être chez soi/ Les commerces et  lieux accueillant du public seront, eux, fermés, "sauf exceptions", a précisé Jean Castex.  

- Dérogations. Il sera possible toutefois de sortir après 21 heures dans des cas qui seront précisés. Le Premier ministre a évoqué les déplacements pour raison médicale, professionnelle (il faudra fournir une attestation de votre employeur), dans l'hypothèse où un train arrive ou part après 21 heures, si l’on doit se rendre auprès d’un proche en situation de dépendance, ou encore si l'on doit sortir son animal de compagnie. Pour cela, une attestation de déplacement dérogatoire sur le modèle de celle qui existait lors du confinement sera disponible sur le site gouvernement.fr. Un numéro vert est également mis en place : 0.80013000. Pour en savoir plus sur l'attestation de déplacement, cliquez ici.

Lire aussi

- Lieux privés : la règle des six est recommandée, à savoir pas plus de six personnes réunies dans un même lieu. 

- Maintien des mesures précédentes. Toutes les restrictions prises au cours des semaines précédentes dans les métropoles concernées sont maintenues en journée. Ainsi, les débits de boisson restent clos.

- Contrôles. Des effectifs dédiés au sein des forces de l'ordre viendront en renfort pour faire respecter le couvre-feu, soit 12.000 policiers et gendarmes déployés sur les territoires concernés. Le non-respect de la mesure sera passible d'une amende de 135 euros.

Les fêtes privées interdites sur tout le territoire

Sur l'ensemble du territoire national, l'état d'urgence sanitaire est réinstauré à partir de samedi. En conséquence, les fêtes privées seront interdites dans toute la France dans les lieux recevant du public. 

En outre, sous ce régime d'urgence, le protocole sanitaire limitant le nombre de clients et obligeant à laisser ses coordonnées dans les restaurants sera généralisé à toute la France. Dans les salles, la règle d'un siège sur deux s'imposera. Le nombre de visiteurs sera également limité dans l'ensemble des lieux accueillant du public, comme les musées.

Un nouveau protocole pour encadrer le télétravail

Emmanuel Macron avait estimé mercredi soir que le télétravail était une solution utile, mais qu'il ne pouvait pas s'appliquer unilatéralement ni être généralisé. La ministre du Travail Elisabeth Borne a donc engagé une discussion avec les partenaires sociaux afin qu'ils fassent des propositions dans les prochaines heures, afin de mettre en oeuvre un nouveau protocole sanitaire dans les entreprises qui sera "applicable dès la semaine prochaine"

L'objectif sera de "définir un nombre de jours minimal de travail" dans les entreprises où cela sera possible. 

Nouvelles aides massives pour les entreprises

La mise en oeuvre des nouvelles restrictions sur le territoire devront s'accompagner d'une nouvelle vague d'aides aux entreprises, qui seront ajoutées au projet de loi de finances pour 2021, d'un montant avoisinant 1 milliard d'euros, a indiqué le ministre de l'Economie Bruno Le Maire. 

Dans ce cadre, les entreprises perdant 50% de leur chiffre d'affaires bénéficieront du fonds de solidarité, contre 70% du chiffre d'affaires auparavant. Les prêts garantis par l'Etat et les prêts directs de l'Etat seront prolongés du 31 décembre au 30 juin 2021. En outre, le chômage partiel sera pris en charge à 100% pour les employeurs. 

 

Par ailleurs, les entreprises fermées administrativement seront exonérées totalement de charges durant la période de couvre-feu. Les entreprises situées dans ce périmètre seront totalement exonérées de charges dès qu'elles perdront 50% du chiffre d'affaires. 

Aides et revalorisations

Alors que les familles modestes sont particulièrement touchées par la crise, l'exécutif a confirmé qu'une prime exceptionnelle serait à nouveau versée, comme au printemps dernier, aux bénéficiaires du RSA et des APL. Cette aide de 150 euros, à laquelle s'ajouteront 100 euros par enfant, sera versée avant la fin de l'année à 4,1 millions de foyers. Jean Castex devrait annoncer des mesures complémentaire contre la pauvreté samedi. 

Toute l'info sur

Covid-19 : la France face au rebond de l'épidémie

Les dernières infos sur l'épidémie de Covid-19

Jean Castex a également confirmé qu'il allait accélérer le versement des revalorisations salariales des personnels soignants, négociées dans le cadre du Ségur de la santé. Après les 90 euros par mois supplémentaires versés depuis septembre, une deuxième tranche de 93 euros par mois sera versée avant la fin de l'année 2020.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 20.000 nouveaux cas et 163 décès ces dernières 24 heures en France

EN DIRECT - Assassinat de Samuel Paty : six gardes à vue levées

CARTE - Covid-19 : à quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Stéphane, témoin du meurtre de Samuel Paty : "A 30 secondes près, on aurait pu faire quelque chose"

Enseignant tué : ce que disait son cours sur la liberté d'expression

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent