Pourquoi Macron a écarté le scénario du déconfinement région par région

Pourquoi Macron a écarté le scénario du déconfinement région par région

STRATEGIE - L'Académie de médecine avait préconisé un déconfinement par région en France. Une hypothèse évoquée début avril par Edouard Philippe, mais dont Emmanuel Macron s'est éloigné en annonçant un assouplissement sur l'ensemble du territoire à partir du 11 mai.

C'était l'une des hypothèses sur la table parmi les scénarios du déconfinement de la population. Lever progressivement les restrictions en fonction des territoires, telle était notamment la recommandation formulée il y a une semaine par l'Académie de médecine. 

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

En France, ce scénario semble avoir fait long feu, du moins pour le moment. Emmanuel Macron a annoncé ce lundi soir, lors de son allocution télévisée, un déconfinement progressif à compter du 11 mai sur l'ensemble du territoire français. Si le chef de l'Etat a pris soin de préciser que les règles "pourront être adaptées en fonction de nos résultats car l'objectif premier demeure la santé de tous les Français", il n'a formulé pour l'heure aucune restriction géographique, ni pour la réouverture des écoles, ni pour le retour au travail de la population active. 

Lire aussi

Une piste évoquée par Edouard Philippe

Dans ses recommandations du 5 avril, l'Académie de médecine avait défendu le principe d'un déconfinement par région plutôt que par classe d'âge. L'enjeu était, selon elle, de n'autoriser la sortie du déconfinement "que dans les régions dans lesquelles une décroissance nette du nombre de patients devant être hospitalisés et un retour des besoins de réanimation à l'état pré-épidémique sont observés". 

Dans ce scénario, l'Académie suggérait d'interdire aux habitants des régions déconfinées de se rendre dans des régions encore soumises aux restrictions de circulation. Les tests de dépistages devaient être ainsi être déclenchés "sur une base régionale, en vue d'apprécier le risque de survenue d'une deuxième vague épidémique".

Le 2 avril, sur TF1, Edouard Philippe avait lui-même évoqué cette piste parmi les scénarios possible. "Le virus n’aura pas totalement disparu au moment du déconfinement. Qu’en sera-t-il des premières régions concernées par le déconfinement ? Je n’ai pas toutes les réponses", avait-il reconnu. 

Une piste inapplicable ?

Selon nos informations, l'hypothèse du déconfinement régional a été écartée en raison de son caractère inapplicable dans notre pays. En effet, à la différence des Länder allemands, ou des Etats d'Amérique du Nord, la France n'est pas un Etat fédéral et les régions ont des pouvoirs limités. 

Aux yeux de l'exécutif, le décloisonnement par territoire poserait de sérieux problèmes, notamment en matière de contrôles. Il faudrait en effet déployer des forces de l'ordre autour de ces territoires pour empêcher la circulation des personnes. En outre, un traitement séparé rendrait difficile le retour à leur domicile des personnes qui l'ont quitté avant la mise en oeuvre du confinement, comme à Paris.

Pour autant, les recommandations de l'Académie de médecine pourraient ne pas rester totalement lettre morte. En effet, certaines mesures de sortie de crise préconisées pourraient bien être prises au niveau local. A l'instar des régions Grand Est et Hauts-de-France, qui comptent acheter des millions de tests sérologiques afin de permettre le dépistage massif de leur population au mois de mai. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

VIDÉO – Un an de pluie en quelques heures : les images des dégâts des inondations monstres en Sicile

Que risquera-t-on en roulant sans pneus hiver après lundi ? Le 20H vous répond

EN DIRECT - 13-Novembre : "Nous sommes des rescapés du Bataclan et des oubliés de l'administration", témoigne un policier

"C’est ridicule" : la colère monte face aux routes bloquées de la frontière franco-espagnole

Plus de 5000 cas de Covid-19 par jour : peut-on déjà parler de "cinquième vague" de l'épidémie ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.