Covid 19 : des malades transférés de Lyon et de Marseille vers l'Île-de-France ?

Covid 19 : des malades transférés de Lyon et de Marseille vers l'Île-de-France ?

URGENCES - Si l'envoi de malades du Covid-19 de certains départements vers la région parisienne reste une option, notamment pour éviter l'annulation de certaines opérations chirurgicales, elle ne semble pas à l'ordre du jour dans l'immédiat selon les instances concernées.

Des patients de Marseille et Lyon vont-ils être transférés en Île de France dès cette semaine ? Si les instances concernées semblent se tenir prêtes pour recourir à la méthode qui a porté ses fruits durant la première vague de l’épidémie, il n'en est a priori pas question dans l'immédiat. Une éventualité donc mais qui n'est pour l'heure pas d'actualité. 

 

"Le transfert de certains patients de Marseille et de Lyon vers l’Île-de-France, devrait être organisé dès cette semaine pour éviter l’annulation d’opérations chirurgicales", indiquait pourtant le JDD de ce dimanche, sur la foi d'une "source gouvernementale", soulignant par ailleurs que "l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris annonçait, jeudi, qu’elle allait reporter 20 % des interventions prévues à compter de ce week-end".

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières infos sur l'épidémieA quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Lire aussi

"Nous ne confirmons pas ces informations à ce jour", commente-t-on pour l'heure sobrement à la la Direction générale de la santé.

Alors que l'objectif des transferts inter-régionaux évoqués consiste à "éviter l’annulation de certaines opérations chirurgicales", rappelle le JDD, l'Agence Régionale de Santé PACA précise qu'une "stratégie régionale graduée" composée de "paliers" est de mise. "Dans ce cadre, seront éventuellement envisagés les transferts de patients entre départements, au regard de la situation sanitaire en cours", détaille-t-on encore, soulignant que "si celle-ci devait évoluer, les transferts de patients inter-régionaux pourraient alors être organisés".

"Préserver nos capacités pour les patients non Covid"

"On n'en est pas encore là", confirme Caroline Péragut, responsable de la communication de l'Assistance publique-hôpitaux de Marseille (AP-HM), insistant sur ce fameux "seuil à atteindre avant que l'on actionne ces transferts vers d'autres services de réanimation moins embolisés". Et de poursuivre : "c'est difficile de prévoir quand nos capacités au niveau de la région seront dépassées et si elles le seront, ça peut accélérer d'un coup, comme cela s'est vu ailleurs au printemps".

Néanmoins, tient elle à nuancer, "contrairement à la première vague, le but est de préserver nos capacités en réanimation pour les patients non Covid", en évitant de "déprogrammer trop massivement certaines interventions chirurgicales comme cela a pu être fait à l'époque quand  il n'y avait pas encore de perte de chance." Car conclut-elle, "aujourd'hui c'est différent."

Contactées également, les Hospices Civiles de Lyon attestent à leur tour que "la question de transferts de patients n’est pas d’actualité à ce jour."

Pour rappel, souligne le JDD, de la mi-mars à fin avril, 644 évacuations sanitaires ont été organisées, principalement d’Île-de-France et de Grand-Est vers d'autres régions où les capacités en réanimation n'étaient pas ou moins saturées. A l'époque, des trains médicalisés, des avions, des transports terrestres et même des bateaux (pour la Corse) avait été affrétés par le gouvernement.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Alerte aux orages et aux vents forts : 13 départements en vigilance, risque de "phénomène violent"

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

REVIVEZ - Jim Bauer, Marghe, Mentissa Aziza et Cyprien qualifiés pour la finale de "The Voice"

Chute (incontrôlée) d’une fusée chinoise ce week-end : où va-t-elle retomber sur Terre ?

Elle a tué son mari qui la tyrannisait : Valérie Bacot témoigne dans "Sept à Huit" avant son procès

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.