Le "plan blanc" réactivé à Paris : en quoi consiste-t-il ?

Le "plan blanc" réactivé à Paris : en quoi consiste-t-il ?

MESURES SANITAIRES - Pour faire face à l'afflux probable de patients atteints de Covid-19 dans les prochaines semaines, le directeur de l'ARS d'Île-de-France a annoncé ce jeudi la réactivation du plan blanc. En quoi ça consiste ? Explications.

Massivement utilisé lors de la première crise sanitaire survenue en mars et avril, le "plan blanc" est de retour dans plusieurs régions de France. Ce jeudi, le directeur de l'ARS d'Île-de-France a annoncé à son tour réactivé ce dispositif, qui permet notamment de mettre en oeuvre diverses moyens en cas d'arrivées massives de patients, "au vu de la pression sur les lits de réanimation et d’hospitalisation conventionnelle".

Toute l'info sur

Covid-19 : la France touchée par une deuxième vague d'ampleur

Qu'est ce que ce "plan blanc" ?

La loi du 9 août 2004 impose la rédaction d'un  "plan blanc" à tous les établissements de santé. Ce dispositif d'urgence est ensuite activé dans les hôpitaux en cas d'attentat ou bien, comme c'est le cas en ce moment, lors de la survenue d'une épidémie à très grande échelle. Dans les faits, il peut être déclenché par le directeur ou le responsable de l’établissement de santé, qui en informe alors le représentant de l’État dans le département. Parfois, il arrive que le représentant de l'Etat lui-même, décide de sa mise en route. Chaque établissement en plan blanc blanc doit se doter d'une "cellule de crise, chargée de donner l'alerte". Elle est pilotée par le directeur de l'hôpital ou de la clinique. 

Lire aussi

Sur le site du ministère de la Santé, un document en précise les contours : il s'agit de la mise en place de diverses mesures comme "la mobilisation immédiate de moyens de toute nature dont il dispose en cas d’afflux de patients, ou pour faire face à une situation sanitaire exceptionnelle".  Cela s'articule autour de quatre grandes lignes.  Le dispositif permet de mobiliser les personnels de santé (médecins, infirmiers, aides-soignants) ainsi que les moyens matériels et logistique de l'établissement. 

L'activité médicale peut aussi être adaptée, notamment avec la déprogrammation d'opérations chirurgicales non urgentes.

Le plan permet également la réouverture ou la mise à disposition de lits supplémentaires. Cela a déjà été le cas au printemps. Les hôpitaux avaient alors ouvert des services entiers dédiés aux patients Covid et appelés des personnels de santé en renfort. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - "Lever le confinement le 15 décembre, ce ne sera pas baisser la garde", souligne Gabriel Attal

CARTE - Confinement : regardez jusqu’où vous pourrez sortir autour de chez vous dès le 28 novembre

"Cessons de dire des bêtises" : taxé de racisme après sa parodie d’Aya Nakamura, Omar Sy se défend

Allègement du confinement : les mesures détaillées jeudi à 11h par Jean Castex

L'ouverture des stations de ski "impossible" pour les vacances de Noël

Lire et commenter