La SNCF va supprimer temporairement des TGV, faute de clients

Voyageurs en gare de Montparnasse, à Paris, le 12 mai 2020.

TRANSPORTS - La SNCF va supprimer des TGV ces prochains mois pour adapter l'offre à une demande qui n'est pas repartie à la rentrée, en raison de l'épidémie de coronavirus. La compagnie ferroviaire veut éviter de faire circuler des trains vides.

"La rentrée est difficile", a annoncé ce jeudi 8 octobre une porte-parole de la SNCF. Après un été relativement mobile, en raison des réductions incitatives, les trains connaissent une baisse significative de leur fréquentation. En raison, notamment, de la quasi-disparition de la clientèle professionnelle. 

La compagnie ferroviaire note que les voyageurs professionnels sont 60% à 70% moins nombreux qu'avant la crise du coronavirus.  "Les prévisions pour les prochains mois sont pessimistes", ajoute la porte-parole, qui note que les premières réservations pour les fêtes de fin d'année sont "décevantes". 

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

La clientèle professionnelle a chuté de 60% à 70%

La baisse de la clientèle professionnel a entraîné une sentence presque immédiate."SNCF TGV a décidé d'alléger un certain nombre de dessertes." Car "il n'est pas économiquement, ni écologiquement, responsable de faire circuler des TGV trop peu remplis", justifie la porte-parole de la compagnie. Pour autant, "il n'y a pas de plan national", a-t-elle indiqué, insistant sur le caractère "temporaire" de ces mesures. 

"On n'annule pas, on suspend, le temps de la crise sanitaire [...]. Ces suspensions ne sont pas décidées de gaieté de cœur." Car, ajoute la porte-parole, "la volonté de la SNCF, sa raison d'être, c'est bien de faire rouler des trains". 

Lire aussi

Pour le moment, il n'y a pas de schéma précis des lignes qui seront concernées par ces suppressions. La compagnie ajoute uniquement que ces dernières pourront être "arrêtées, adaptées ou prolongées sur tout ou partie de 2021, en fonction de l'évolution du trafic ou si le contexte perdurait". La direction affirme que les TGV supprimés seront remplacés par des alternatives en TER, et que d'autres TGV pourraient faire des arrêts supplémentaires en compensation. 

La compagnie ferroviaire affirme avoir perdu plus de trois milliards d'euros en raison de l'effondrement du trafic voyageurs dû à la pandémie de coronavirus. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

CARTE - Confinement : regardez jusqu’où vous pourrez sortir autour de chez vous dès le 28 novembre

"Cessons de dire des bêtises" : taxé de racisme après sa parodie d’Aya Nakamura, Omar Sy se défend

EN DIRECT - Covid-19 : une proposition de loi déposée pour rendre obligatoire l'isolement des malades

Voici les trois étapes de l'assouplissement du confinement jusqu'à janvier

L'ouverture des stations de ski fermées à Noël "impossible" selon le chef de l'Etat

Lire et commenter