Covid-19 : Toulouse et Montpellier en alerte maximale mardi, Aix-Marseille toujours sous surveillance

Covid-19 : Toulouse et Montpellier en alerte maximale mardi, Aix-Marseille toujours sous surveillance
Population

ÉPIDÉMIE - Face à la dégradation de la situation sanitaire à Toulouse et Montpellier, les deux villes vont passer désormais en zone d'alerte maximale. Du côté d'Aix-Marseille, les mesures restrictives sont prolongées de deux semaines.

Toute l'info sur

Covid-19 : la France face au rebond de l'épidémie

Les dernières infos sur l'épidémie de Covid-19

C’est au tour de deux nouvelles villes de passer en alerte maximale. À partir de mardi, Toulouse et Montpellier vont rejoindre Lyon, Grenoble, Saint-Etienne et Lille, passées samedi en "zone d'alerte maximale", comme c'était déjà le cas à Paris, à Aix-Marseille, ainsi qu'en Guadeloupe.

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, avait prévenu dès jeudi que Toulouse, la 4e ville de France, et Montpellier, "présentent des caractéristiques épidémiques inquiétantes". Dans son dernier bulletin publié vendredi, l'Agence régionale de la Santé Occitanie, confirmait les propos du ministre et a fait part de 157 hospitalisations (dont 47 en réanimation) dans l'Hérault, et 145 (dont 40 en réanimation) en Haute-Garonne. 

Face à cette inquiétante remontée, le préfet d'Occitanie et de Haute-Garonne Etienne Guyot a réuni par audioconférence plusieurs maires de la métropole toulousaine pour leur faire part de ce nouveau stade d'alerte, synonyme de nouvelles restrictions. "Dix-sept communes de l'agglomération toulousaine passent du niveau d’alerte renforcée au niveau d’alerte maximale. De plus, un certain nombre de communes (...) qui appartiennent au bassin de vie toulousain vont passer en niveau d'alerte renforcée", a indiqué le préfet.

Lire aussi

Dans l'Hérault, les 31 communes de la métropole de Montpellier vont passer également en alerte maximale mardi ainsi que sept communes attenantes, a annoncé la préfecture. Le CHU de Montpellier a activé le niveau 1 de son plan blanc depuis mi-septembre et a annoncé vendredi la déprogrammation d'une partie de ses activités opératoires "pour faire face à l’afflux de patients atteints du Covid-19".

Du côté des Bouches-du-Rhône, l'arrêté préfectoral qui place Aix et Marseille en zone d'alerte maximale prenait fin dimanche soir. Mais le préfet, Christophe Mirmand, a annoncé le prolongement de deux semaines des mesures restrictives pour lutter contre le Covid-19, à partir de ce lundi 12 octobre et jusqu’au 27 octobre. Pour prendre sa décision, Christophe Mirmand s’est appuyé sur l’avis de l’Agence régionale de la Santé qui indique que malgré une inflexion fin septembre, les derniers chiffres montre que "la situation actuelle ne fait plus montre d'une amélioration, mais d'une stabilisation sous forme de plateau" dans les Bouches-du-Rhône.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Nous avons perdu la maîtrise" de l'épidémie, alerte l'infectiologue Karine Lacombe

EN DIRECT - Covid-19 : 257 décès enregistrés en 24 heures, un niveau similaire à fin mars

Le Maroc condamne la publication des caricatures de Mahomet

Caricatures, loi sur le voile, mise à l'honneur d'Israël... quand la France est visée par un boycott

Des médecins réclament un couvre-feu à 19h et un confinement le week-end

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent