Couvre-feu envisagé pour l'Île-de-France et Paris : comment les autres pays font-ils ?

Couvre-feu envisagé pour l'Île-de-France et Paris : comment les autres pays font-ils ?
Population

RESTRICTIONS - L'ombre du couvre-feu plane sur Paris et l'Île-de-France. Face à la situation critique du nombre de contamination dans la région, l'exécutif songe à cette solution. Sous quel forme pourrait-il s'appliquer ? Nous avons regardé comment cela se passait chez nos voisins.

En alerte maximale suite à la hausse considérable du nombre de contaminations et d'admissions en service de réanimation, la région Île-de-France et la ville de Paris pourraient bien devoir se préparer prochainement à vivre un couvre-feu. Alors qu'Emmanuel Macron a présidé un Conseil de défense ce mardi, l’hypothèse est envisagée par l'exécutif. Selon les informations du Point, en cas de mise en place de cette mesure, trois scénarios sont actuellement envisagés : un début à 20h, 22h ou 23h. Dans le monde, plusieurs pays ont déjà choisi de mettre en œuvre ce dispositif. Tour d'horizon.

Lire aussi

En Guyane, couvre-feu à 23h et vente d'alcool à emporter interdite à partir de 18h

En Guyane, un couvre-feu est en vigueur depuis le 25 mars. Face à un nombre important de cas sur le deuxième territoire d'Outre-mer, le préfet avait pris la décision de mettre l'ensemble du territoire sous couvre-feu de 21h à 5h jusqu'au 15 avril. Reconduit, il est désormais moins restrictif et court de minuit à 5h du matin du lundi au dimanche. Seules les villes d'Iracoubo, d'Ouanary, de Régina, de Saint-Elie et de Saül n’ont aucune exception de circulation, "Iracoubo et Régina n’ayant plus de cas Covid-19 depuis le 24 août 2020", précise la préfecture. Une attestation est nécessaire pour tout déplacement.

Les rassemblements de plus de 10 personnes dans l'espace public, en intérieur ou en plein air, sont d'autre part proscrits.

La consommation d’alcool sur la voie publique et la vente d'alcool à emporter, de 18h à 8h, sont de plus prohibées sur tout le territoire, à l’exception d’Iracoubo, Ouanary, Régina, Saint-Elie et Saül. Le dispositif adopté "a fait ses preuves", nous indique une source gouvernementale. 

Une partie de la Belgique sous couvre-feu, les bars et cafés fermés à Bruxelles

Les gouverneurs des provinces belges de Luxembourg (sud-est)  et du Brabant wallon (sud de Bruxelles) ont annoncé lundi soir qu'un couvre-feu allait être instauré dès ce mercredi 14 octobre sur l’ensemble du territoire de leur province pour une durée initiale de 15 jours. Les déplacements non-essentiels seront interdits entre 1h et 6h du matin. A  Bruxelles, les bars et les cafés sont fermés depuis le 8 octobre, et ce pour une durée d'un mois. La consommation d'alcool dans l'espace public est par ailleurs interdite dans les 19 communes de la région, mais les restaurants peuvent rester ouverts.

La Belgique, pays d'environ 11,5 millions d'habitants, recensait la semaine dernière 134.291 cas de coronavirus et 10.092 décès depuis le début de la pandémie.

Fin juillet, un couvre-feu avait été décrété à Anvers, qui recensait alors la moitié des nouveaux cas de contamination du pays. Il était alors interdit de sortie de chez soi de 23h à 6h du matin. Après avoir été brièvement suspendu par les autorités, il a été remis en place mais réduit de 1h30 à 5h du matin. La mesure a finalement été levée le 26 août.

Berlin, Francfort et Cologne au repos forcé

Depuis samedi, de grandes villes allemandes ont imposé des restrictions nocturnes aux bars et restaurants. A Berlin, où 400 nouveaux cas sont actuellement avérés de façon quotidienne, les établissements doivent fermer leurs portes depuis samedi dernier entre 23h et 6h. Ces restrictions concernent tous les magasins sauf les pharmacies et stations-service. La vente d'alcool dans les stations-service est également prohibée. Lors de cette tranche horaire, les rassemblements en extérieur ne doivent pas excéder cinq personnes. A l'intérieur, la jauge maximum est de 10 personnes, au lieu des 25 prévues jusqu'ici. Ces mesures seront en place au moins jusqu'au 31 octobre.

A Francfort, les bars et restaurants doivent baisser le rideau de 22h à 6h depuis vendredi dernier. La vente d'alcool est également interdite durant cette tranche horaire. Une mesure similaire est en vigueur à Cologne, la capitale de la région la plus peuplée, la Rhénanie du nord-Westphalie, depuis samedi matin.

Le grand Tunis en sommeil de 21h à 5h du matin

Alors que la Tunisie avait quasiment circonscrit la pandémie fin juin avec un millier de cas et cinquante morts, le nombre de cas confirmés dépasse désormais les 20.000, dont près de 300 décès. Les hôpitaux eux, peine à suivre la cadence. Pour tenter de freiner la circulation du virus, le gouvernement a imposé le 8 octobre dernier un couvre-feu de 15 jours dans le grand Tunis, qui regroupe plus d'1,3 million d'habitants. La circulation y est interdite de 21h à 5h du matin en semaine et de 19h à 5h du matin le week-end. Les souks hebdomadaires sont fermés et la prière du vendredi suspendue.

Un couvre-feu avait déjà été instauré le 1er octobre dans les régions côtières de Sousse et de Monastir avec la suspension des marchés hebdomadaires et la fermeture des salles des fêtes.

Après un mois de couvre-feux, la Havane s'éveille

A la Havane, les autorités ont levé le 1er octobre le couvre-feu nocturne qui était en vigueur depuis un mois. Le gouverneur de la capitale cubaine, Reynaldo Garcia Zapata, a annoncé à la télévision d'Etat que les mesures de restriction adoptées pour freiner la progression du virus avaient eu "un impact positif", citant "une tendance à la décroissance des cas confirmés et des cas actifs". Le 29 octobre, Cuba, qui a 11,2 millions d'habitants, avait enregistré un total de 5597 cas positifs dont 122 décès, selon les chiffres officiels.

Le couvre-feu décrété dans la capitale a couru tout le mois de septembre, avec interdiction de la circulation des personnes et des véhicules entre 19h et 5h du matin. Cette mesure avait été décidée après une reprise de l'épidémie dans cette ville de 2,1 millions d'habitants, où avait été effectuée une première réouverture le 3 juillet après plusieurs mois d'isolement.

Toute l'info sur

Covid-19 : la France face à l'ampleur de la deuxième vague

Les dernières infos sur l'épidémie de Covid-19

Malgré la fin du couvre-feu, les entrées de la capitale restent pour le moment fermées pour éviter les contagions entre provinces. Les bars et les discothèques ne peuvent toujours pas rouvrir, et les événements qui entraîneraient des rassemblements importants dans la capitale restent prohibés.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Vous avez un problème avec la République", vive altercation à l'Assemblée entre Blanquer et Mélenchon

EN DIRECT - Covid-19 : un nouveau Conseil de défense pour trancher sur les contours du reconfinement

Reconfinement, écoles ouvertes... Ce que l'on sait des pistes envisagées par l'exécutif

Pourquoi les écoles pourraient rester ouvertes en cas de reconfinement ?

REPLAY - Didier Raoult sur LCI : "Je ne suis pas Nostradamus"

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent