COVID-19 : l'évolution de la situation en Europe est "très préoccupante" d'après l'OMS

COVID-19 : l'évolution de la situation en Europe est "très préoccupante" d'après l'OMS

ÉPIDÉMIE - L’Organisation mondiale de la santé alerte sur l’évolution "très préoccupante" du Covid-19 en Europe, avec des niveaux de mortalité qui pourraient être "quatre à cinq fois supérieurs à ceux d'avril".

Ce sont des prévisions pour le moins inquiétantes. L’Organisation mondiale de la santé a averti les pays européens. Si des "stratégies prolongées d'assouplissement" des restrictions étaient menées en Europe, des niveaux de mortalité "quatre à cinq fois supérieurs à ceux d'avril" pourraient survenir "d'ici janvier", a alerté Hans Kluge, le directeur de la branche Europe de l'OMS.

"Le nombre de cas par jour augmente, les admissions à l'hôpital aussi. Le Covid est désormais la cinquième cause de décès et la barre des 1.000 décès par jour a été atteinte", a affirmé le directeur. "Si nous enregistrons deux à trois fois plus de cas par jour par rapport au pic d'avril, nous observons toujours cinq fois moins de décès", a-t-il tout de même tempéré. Cet écart entre le nombre de décès et le nombre de cas enregistrés s’explique par la stratégie de dépistage, plus dense qu’au printemps, ainsi que par une augmentation du nombre de cas de contaminations chez les jeunes, moins vulnérables.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières infos sur l'épidémieA quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Lire aussi

Des restrictions nécessaires

Pour Hans Kluge, les nouvelles restrictions prises par les pays européens pour lutter contre la propagation du virus vont dans le bon sens. "Ce sont des réponses appropriées et nécessaires à ce que nous disent les données : la transmission et les sources de contamination se produisent dans les maisons et les lieux publics intérieurs, et chez les personnes qui respectent mal les mesures d'autoprotection", a expliqué Hans Kluge.

Cependant, il plaide pour que les écoles restent ouvertes et souhaite éviter à la population européenne de vivre un nouveau confinement. "La situation n'était pas durable. Nous ne pouvons pas avoir indéfiniment un confinement comme celui de mars, qui a été une mise à l'arrêt. La pression et les dommages collatéraux sur les gens étaient trop élevés", a-t-il souligné.

D’après les dernières données de l’OMS, 7,25 millions de cas de Covid-19 ont été enregistrés dans la zone Europe, qui comprend 53 pays dont la Russie et près de 250.000 personnes sont décédées des suites d’une contamination au virus.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Retour à l'école, fin des 10 km, ouverture des terrasses... les dates à connaître pour les prochaines semaines

"On sera à 600 morts par jour d'ici quelques semaines" : le cri d'alerte du Pr Jean-François Timsit

INFO TF1/LCI - Rentrée scolaire : ce que prévoit le protocole sanitaire à partir de lundi

EN DIRECT - Covid-19 : toujours près de 6000 patients en réanimation

Rentrée scolaire, frontières, vaccination... de quoi parlera Jean Castex ce jeudi ?

Lire et commenter