Covid-19 : 13% des gels hydroalcooliques considérés comme inefficaces par la DGCCRF

Il fait partie de notre quotidien depuis huit mois. À l'Instar du masque, le gel hydroalcoolique est recommandé pour limiter les risques de contamination du coronavirus. Mais attention, certains produits ne sont pas conformes.

FRAUDULEUX - Pour agir contre le coronavirus, les gels hydroalcooliques doivent contenir au moins 60% d'alcool. Or, selon la DGCCRF, plusieurs flacons vendus n'en contiennent pas une dose suffisante.

Vous l'utilisez toujours les jours. Vous vous frictionnez les mains avec depuis plusieurs mois. Le gel hydroalcoolique fait désormais partie du quotidien des Français. Or, pour être efficace contre le coronavirus, il doit contenir au moins 60% d'alcool. Ce qui n'est pas toujours le cas. Depuis le début de la crise sanitaire, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), multiplient les rappels de produits, ne répondant pas à la norme en vigueur. 

De nouveaux tests pratiqués par l'administration relevant du ministère de l'Économie ont mis en évidence de sérieux manques de la part de fabricants de gels hydroalcooliques. "Nous avons constaté que quelques produits prélevés ne contenaient pas suffisamment d'alcool. C'est pourquoi nous avons fait classer ces produits en non-conformes et dangereux. C'était le cas en particulier de 13% des produits analysés", a expliqué à franceinfo Romain Roussel, directeur de cabinet de la DGCCRF.

Toute l'info sur

Covid-19 : la France face à l'ampleur de la deuxième vague

Les dernières infos sur l'épidémie de Covid-19

Ces produits non-conformes, et donc sans effet, sont mis en vente sur internet, dans des tabacs, en pharmacie, et même dans la grande distribution. "Dans certains cas, il s'agit de quelques dizaines de flacons lorsque ce sont les produits qui sont élaborés de manière artisanale et d'autres, ça peut être plusieurs milliers de produits." L'autorité confirme avoir "une vigilance constante au niveau de ces produits", avec l'objectif principal de retirer les flacons frauduleux du marché en 48 heures. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Voici les trois étapes de l'assouplissement du confinement jusqu'à janvier

EN DIRECT - Covid-19 : 9000 contaminations ces dernières 24 heures

"Koh-Lanta" : avant la finale, qui remporte le match des réseaux sociaux ?

Christophe Dominici, légende du XV de France, retrouvé mort à l'âge de 48 ans

EN DIRECT - "America is back" : le camp Biden affirme ses ambitions climatiques et diplomatiques

Lire et commenter