Reprise des cours le 11 mai : le retour progressif à l’école en quatre questions

Reprise des cours le 11 mai : le retour progressif à l’école en quatre questions

ECOLE - Au nom de l’égalité des chances, Emmanuel Macron a annoncé la réouverture progressive des crèches, écoles, collèges et lycées dès le 11 mai prochain. La décision ne fait pas l’unanimité au sein du corps enseignant et des questions se posent autour de ce retour en classe, qui s’annonce périlleux.

A en croire les rumeurs, les écoles n’allaient rouvrir leurs portes qu’en septembre, une fois les vacances d’été passées. Lundi 13 avril, Emmanuel Macron a pris tout le monde de court en faisant de la réouverture des établissements scolaires une "priorité" et en la programmant à partir du 11 mai prochain, de manière progressive.

"La situation actuelle creuse des inégalités (…) c’est pourquoi nos enfants doivent pouvoir retrouver le chemin des classes", a justifié le chef de l'Etat, en écho aux difficultés traversées par les familles les plus modestes pour permettre à leurs élèves de suivre les cours en ligne. Le ton était clair mais le propos trop général pour répondre à toutes les interrogations et les inquiétudes des professeurs comme des parents.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières infos sur l'épidémieA quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Lire aussi

Comment va s’organiser la réouverture ?

Sans entrer dans les détails, Emmanuel Macron a précisé que cette réouverture des établissements scolaires d’ici quatre semaines nécessiterait "des règles particulières, (d’) organiser différemment le temps et l’espace, bien protéger nos enseignants et nos enfants avec le matériel nécessaire". 

Ce qui est sûr, c’est que cette réouverture se fera en plusieurs temps, et non "du jour au lendemain", selon les mots du ministre de l’Éducation au lendemain de l’allocution présidentielle. En clair, toutes les écoles n’ouvriront pas leurs portes lundi 11 mai et toutes les classes ne reprendront pas non plus en même temps. 

Et en attendant cette date, le plus gros du travail reste à faire pour l’exécutif. La priorité avant la reprise est de "nettoyer les locaux", puis de préparer "travail pédagogique" qui sera "très personnalisé", a promis Jean-Michel Blanquer au micro de France 2. Le ministre a indiqué qu'il se réunirait "dès aujourd’hui" avec les différentes organisations syndicales pour discuter des conditions sanitaires permettant la reprise des cours : "Nous avons à définir cette façon dont ça va se passer progressivement. C’est pourquoi nous avons deux semaines devant nous pour travailler à cela". 

Qu’en pensent les professeurs ?

Assurant un enseignement virtuel depuis quatre semaines déjà, les professeurs voient l'inquiétude gagner un peu plus leurs rangs. "C’est tout sauf sérieux de rouvrir les écoles (…) alors qu’on sait que c’est un lieu de haute transmission, de haute contamination, il y a un manque de précaution, ça parait être en contradiction totale avec le reste", a réagi auprès de l’AFP Francette Popineau, secrétaire générale du Snuipp-FSU, premier syndicat du primaire.

Lhéyée, institutrice en formation d’une classe de CE1 dans une école de la banlieue parisienne, se dit "dépassée" par les événements. "Ils vont devoir prévoir des aménagements monstres au niveau de l’espace et du temps. Dans mon école, il y a 380 élèves : ils ne pourront pas être tous là en même temps", prévient-elle auprès de LCI.

En plus du programme à rattraper, les enseignants vont certainement devoir faire appliquer les consignes d’hygiène à leurs élèves, petits ou grand. Une mission quasi impossible en section maternelle, estime l'institutrice, pour qui les écoliers en âge d'y être ont encore trop peu le réflexe d'adopter des gestes sanitaires "barrières", comme se laver les mains régulièrement. Elle-même ne voit pas bien "comment faire classe avec un masque et des gants. C’est lunaire. On ne pourra même pas toucher leurs cahiers". 

Les infrastructures sont-elles adaptées ?

Si Jean-Michel Blanquer a indiqué que le nettoyage des locaux était la priorité, la FCPE s'est inquiété auprès de LCI de la non-conformité des établissements aux gestes barrières. Que ce soit à la cantine ou dans les salles de classe, il parait difficile pour les élèves de respecter la fameuse distance sociale d’un mètre. La question du maintien ou non des cantines scolaires n’a quant à lui pas encore été tranché.

Mais c'est aussi le faible niveau d'hygiène de certains établissements qui est pointée du doigt. Début mars, Jean-Michel Blanquer a notamment reconnu sur LCI que les toilettes de nombreuses écoles n’étaient pas "au niveau". Ainsi, plusieurs enquêtes ont démontré la vétusté de bâtiments scolaires ou leur manque de propreté. En 2017, le Conseil national d’évaluation du système scolaire (Cnesco) a souligné que 62 % des collèges en France souffraient d’un manque d'approvisionnement en produits hygiéniques, comme du papier toilette ou du savon. Avant les vacances de printemps, des directeurs de la région parisienne ont contacté l’Inspection académique en raison d'une pénurie de savon dans leurs écoles, nous indique Lhéyée.

Le port du masque sera-t-il obligatoire à l’école ?

A quatre semaines du redémarrage des cours, la question des masques dans l’enceinte de l’école est également à l’étude au ministère. Interrogé à ce sujet sur BFM, le ministre de l’Éducation a indiqué que le port de masques de protection était "très possible" pour les élèves comme pour les enseignants, en déclarant s’inspirer de mesures prises à l’étranger. Reste encore à déterminer comment les fameux masques pourront parvenir à tous les Français dans ce délai.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 23.996 ces dernières 24 heures, en hausse de 7% sur une semaine

Alexeï Navalny envoyé en colonie pénitentiaire : "Personne n'en sort indemne"

Dr Gérald Kierzek : "Il n'y a aucune démonstration scientifique qu'un confinement intermittent a une efficacité"

Qui sera vacciné et quand ? Les dates à connaître du calendrier vaccinal

PHOTO - La Nasa publie une vue panoramique de Mars prise par Perseverance

Lire et commenter