Covid 19 : des appartements loués pour faire la fête, et les lieux s’en souviennent

Un propriétaire d'une salle de réception à Paris n'a pas ouvert ses portes depuis sept mois. Mais il reçoit jusqu'à trente appels par jour pour organiser des soirées, deux fois plus qu'avant la fermeture des bars et des discothèques.
Population

LOCATIONS - Depuis la fermeture des lieux de fêtes, comme les bars et les boîtes de nuit, certains fêtards louent des logements sur Airbnb pour y faire la fête, au mépris des règles sanitaires et le rendent dans un état déplorable. C'est la mésaventure arrivée à Agnès. Elle nous raconte.

Les bars et autres lieux de fêtes étant fermés pour raisons sanitaires, des fêtards ont trouvé la parade : ils louent des logements sur des plateformes et organisent des fêtes, au mépris des gestes barrières et laissent souvent des dégâts très importants derrière eux. C'est la mésaventure qui est arrivée à Agnès, qui loue ponctuellement son logement, sur un site internet. 

S'ils sont vingt ou trente, cela fait 10 euros par personne, même pas le prix d'une entrée en boîte de nuit, c'est le jackpot, pour eux!- Agnès, propriétaire d'un logement loué en courte durée

Le mois dernier, elle pensait accueillir trois personnes en voyage d'affaires. En réalité, ils étaient une vingtaine et ont saccagé son appartement. Alcool renversé sur le canapé et le parquet, cigarettes écrasées sur le mobilier : "J'ai cru à un cambriolage", dit-elle. Pour elle, s'ils se sont reportés sur son appartement, c'est en raison de la fermeture des lieux de fêtes : "ils payent 300 euros pour deux nuits, s'ils sont vingt ou trente, cela fait 10 euros par personne, même pas le prix d'une entrée en boîte de nuit, c'est le jackpot, pour eux". Ces locataires indésirables ont refusé de payer pour les dégâts et l'ont même menacée. La preuve, selon elle, qu'ils savaient très bien ce qu'ils faisaient : "le jeune m'a dit qu'il y avait des assurances, ça prouve que dans leur tête, il s'en fiche"

La plateforme de location d'appartements a donc pris en charge, ces dégradations. Du côté d'Airnb, le problème est connu. "Nous nous engageons à prendre des mesures contre toute personne qui enfreindrait notre politique stricte, y compris l'exclusion de notre plate-forme et des poursuites en justice", explique le site Internet. Alors bien sûr, le risque zéro n'existe pas mais les propriétaires peuvent éviter ce genre de surprise en vérifiant la certification des voyageurs, sur le site Internet. 

Toute l'info sur

Covid-19 : la France face à l'ampleur de la deuxième vague

Les dernières infos sur l'épidémie de Covid-19

Les fêtes sont toujours interdites, dans les logements Airbnb

En août dernier, Airbnb avait pourtant prévenu dans un communiqué que les fêtes étaient proscrites, dans les logements loués sur sa plateforme et qu'elle allait en limiter la capacité à 16 personnes maximum. Avec la pandémie de Covid-19, "certains ont choisi de transférer ce qu'ils faisaient dans les bars et discothèques dans des maisons, parfois louées via notre plateforme", y remarquait le groupe. "Nous pensons qu'une telle conduite est incroyablement irresponsable - nous ne voulons pas y être mêlés, et toute personne engagée ou autorisant ce comportement n'a pas sa place sur notre plateforme", ajoutait l'entreprise. 

Mais le risque semble refroidir les loueurs : selon une étude de Pap.fr, menée sur tout le mois de septembre 2020, 27% des propriétaires d'appartements mis en location pour des courtes durées, envisagent d'arrêter en raison des dégradations commises dans le logement, ou pour des troubles de voisinage. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Reconfinement : les commerces qui devront fermer, ceux qui vont rester ouverts

EN DIRECT - "Le port du masque sera étendu aux enfants dès l'âge de 6 ans" : suivez le discours de Jean Castex à l'Assemblée

CARTE - Reconfinement : regardez jusqu’où vous pourrez sortir autour de chez vous

Reconfinement : crèches, écoles, collèges et lycées resteront ouverts "avec des protocoles sanitaires renforcés"

Reconfinement : dans quelles conditions pourrai-je encore me déplacer ?

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent