Covid-19 : le nombre de cas-contacts en forte hausse, moins d'asymptomatiques parmi les positifs

Covid-19 : le nombre de cas-contacts en forte hausse, moins d'asymptomatiques parmi les positifs

STATISTIQUES – Selon le dernier bulletin épidémiologique publié par Santé publique France, le nombre de cas-contacts est en forte hausse sur une semaine. Un sur quatre est d’ailleurs testé positif, alors que la part des asymptomatiques dépistés est de plus en plus faible.

Les indicateurs de l’évolution de l’épidémie en France semblent de plus en plus inquiétants. Dans son dernier bulletin épidémiologique, en date du 15 octobre, Santé publique France détaille l’évolution du nombre de cas et de personnes-contacts identifiés. Si les nouvelles contaminations explosent – 121.078 en semaine 41 (du 5 au 11 octobre) contre moins de 80.000 la semaine précédente – le nombre de cas-contacts est lui aussi en forte hausse.

Ainsi, en semaine 41, 316.939 Français ont été identifiés comme personnes-contacts. "Une augmentation de 45% par rapport à la semaine précédente", note l’agence sanitaire. Si 90% d’entre eux ont pu être contactés par l’Assurance maladie, Santé publique France note que cette proportion est en baisse de 5% par rapport à la semaine 40. De plus, en moyenne, chaque personne testée positive dénombre 2,8 personnes-contacts autour d’elle.

Toute l'info sur

Covid-19 : la France touchée par une deuxième vague d'ampleur

27% des contaminations concernent des cas-contacts

En outre, plus d’une personne testée positive sur quatre avait été auparavant considérée par l’Assurance maladie comme un cas-contact. "En semaine 41, 27,1% des nouveaux cas identifiés étaient précédemment connus comme personne-contact à risque d’un autre cas", précise l’agence sanitaire, ce qui représente environ 30.000 individus. "Cet indicateur est en augmentation pour la sixième semaine consécutive", et atteint son plus haut niveau depuis le début de la pandémie.

Par ailleurs, si la plupart des personnes se faisant dépister ne présente pas le moindre symptôme (65%), la majorité des tests positifs concerne pourtant des patients symptomatiques. En semaine 41, "plus de la moitié des cas positifs (63%) présentaient des symptômes", indique Santé publique France. Si cette proportion est stable sur une semaine, elle reste en hausse sur un temps plus long. En effet, ce n’est qu’en août que la part des symptomatiques testés positifs était, pour la première fois, supérieure à celles des personnes sans symptômes.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon la revue Prescrire

EN DIRECT - Déconfinement : plus de 60 arrestations lors de manifestations anti restrictions à Londres

Voici l'attestation de déplacement dérogatoire nécessaire à partir de ce samedi 28 novembre

EN DIRECT - Loi "sécurité globale" : Darmanin condamne "des violences inacceptables contre les forces de l'ordre" à Paris

Nombre de convives, aération... quels conseils pour passer des bonnes fêtes de fin d'année ?

Lire et commenter