Covid-19 : les jeunes respectent moins les gestes barrières, les autorités sanitaires s'inquiètent

Covid-19 : les jeunes respectent moins les gestes barrières, les autorités sanitaires s'inquiètent
Population

REPORTAGE - Avec la saison estivale, Covid-19 et gestes barrières ne font pas forcément bon ménage. Les jeunes sont particulièrement concernés. Les autorités sanitaires les mettent en garde contre l'abandon des mesures de précaution sanitaire durant ces vacances.

La saison estivale bat son plein malgré l'épidémie et les autorités sanitaires se montrent particulièrement inquiètes face à la recrudescence de nouveaux cas, pour la plupart, asymptomatiques, de Covid-19 chez les jeunes. 

Dans Le Parisien de dimanche, Olivier Véran les a même appelés à la plus grande précaution face au virus et leur a demandé d'être particulièrement attentifs aux gestes barrières afin qu'ils ne contaminent pas les plus vulnérables. 

Les jeunes développent aussi des formes graves

Dans certaines régions de France, alors que des bars ont de fait remplacé les boites de nuit, toujours fermées, la nuit passant, les mesures se dissipent peu à peu et la fête l'emporte bien souvent sur la prudence. Nos équipes ont pu le constater à Lacanau, en Gironde, à Paris ou dans un célèbre restaurant de Saint-Tropez. Beaucoup de ces jeunes le disent : le respect des distances sanitaires est difficile, voire impossible, et le port du masque sur la piste de danse, rare.  "C'est compliqué, on a envie de profiter... Mais je pense quand même à mes proches, aux personnes vulnérables", explique une jeune fille en vacances à Lacanau. Un soupçon de raison qui prend parfois le pas sur l'insouciance, mais probablement pas assez.

Pourtant, Eric Caumes, chef du service des maladies infectieuses à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, l'affirme : "Les jeunes ne sont pas épargnés. Ils peuvent faire des formes graves, avoir des séquelles tardives et prolongées où ils peuvent être très fatigués durant plusieurs mois". Un constat que les jeunes ignorent bien souvent mais qui est pourtant bien réel. L'autre inquiétude des autorités est la contamination des personnes vulnérables par les jeunes, comme le précise Benjamin Davido, infectiologue à l'hôpital Raymond-Poincaré de Garches. "Le plus grand risque est le suivant : ces jeunes vont retrouver leurs familles et transmettre le virus à leurs proches vulnérables", dit-il.

L'exemple de la Catalogne

S’il dit comprendre "parfaitement leur besoin de changer d’air et de souffler", le ministre de la Santé appelle donc "la jeunesse pour qu’elle soit vigilante", notant qu’en Catalogne "beaucoup de jeunes étaient contaminés et le virus a fini par se propager dans la population".  Si le ministre se montre inquiet, c'est que le taux de contamination des jeunes et plus important que lors de la première vague. "Lors des campagnes de dépistage massif", on remarque "que les patients  sont jeunes, plus jeunes que lors de la précédente vague. Le taux  d'asymptomatiques est, lui, extrêmement élevé", relève-t-il dans Le Parisien. "C'est le cas particulièrement en Ile-de-France où l'on voit arriver des  jeunes qui ont été infectés sans qu'on sache comment", poursuit-il.

Toute l'info sur

Covid-19 : la France face au rebond de l'épidémie

Les dernières infos sur l'épidémie de Covid-19

 Comment expliquer une telle hausse des contaminations chez les jeunes ? "Sans doute que les personnes vulnérables et âgées ont conservé un niveau  de prudence élevé alors que les jeunes, eux, font moins attention", fait valoir Olivier Véran, tout en nuançant son propos : l'augmentation du nombre de tests conduit nécessairement à une hausse des cas détectés

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent