Covid-19 : une attestation sur l'honneur plutôt qu'un certificat médical pour le retour des enfants à l'école

Covid-19 : une attestation sur l'honneur plutôt qu'un certificat médical pour le retour des enfants à l'école
Population

RETOUR EN CLASSE - Le ministère de l'Education nationale a clarifié sa position concernant le retour à l'école des enfants ayant eu des symptômes du coronavirus. Comme le demandait l'Ordre des médecins, il est inutile de présenter un certificat médical, que les professionnels de santé "n'ont pas à établir". Une attestation sur l'honneur suffit.

Votre enfant a présenté des symptômes évocateurs du coronavirus et son établissement scolaire ne souhaite par l'accueillir sans certificat médical ? C'est désormais interdit. Le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a précisé sur LCI les modalités du retour à l'école, qui peut simplement se faire à la suite d'une attestation sur l'honneur signée par les parents. Celle-ci doit contenir une mention indiquant que l'enfant a été testé négatif au Covid-19, ou que son docteur a écarté l'hypothèse d'une contamination.

"Beaucoup d'enfants peuvent avoir des symptômes qui ne correspondent pas au Covid-19", justifie le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, ce mercredi matin sur LCI. "Il y avait une inflation des consultations vers les pédiatres qui étaient contre-productives." Selon lui, il est surtout "important que les parents" soient "attentifs". "Si un enfant a de la fièvre, on ne l'envoie pas à l'école. Par contre, s'il a eu de la fièvre et qu'on le renvoie à l'école, on atteste sur l'honneur qu'il n'a pas le Covid."

"Une telle demande ne repose sur aucune obligation législative ou réglementaire"

De quoi réjouir l'Ordre des médecins (CNOM) qui, dans un communiqué publié vendredi 11 septembre, était monté au créneau contre les demandes de certificats médicaux réclamés par certains établissements scolaires. "L'Ordre rappelle que les médecins n'ont pas à établir de certificat médical pour le retour à l'école", se défendait alors le CNOM, car "depuis la rentrée, des médecins alertent leur Ordre sur des pressions qu'ils subissent pour rédiger des 'certificats médicaux de non-contre-indication au retour à l'école' pour des enfants porteurs de symptômes évocateurs du Covid-19."

Mais pour l'Ordre, cette demande ne reposait sur rien. "Le protocole sanitaire des écoles et établissements scolaires, adopté par le ministère de l'Éducation nationale, (...) prévoit que le retour à l'école est possible en cas de 'test négatif ou de respect des délais prescrits par les autorités sanitaires", est-il écrit dans le communiqué.

Toute l'info sur

Covid-19 : la France face au rebond de l'épidémie

Les dernières infos sur l'épidémie de Covid-19

"Le ministère ne demande donc pas aux parents de présenter" un tel "certificat médical", rappelait l'Ordre. "Une telle demande ne repose sur aucune obligation législative ou réglementaire." Face à ces "pressions", le CNOM demande au ministre, Jean-Michel Blanquer, "de le rappeler aux rectorats, aux établissements et aux enseignants". C'est désormais chose faite, puisque aucun certificat ni preuve de dépistage ne devra être demandé aux enfants.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent