Olivier Véran exclut un confinement spécifique pour les personnes vulnérables

Olivier Véran exclut un confinement spécifique pour les personnes vulnérables

DEBAT - Le ministre de la Santé Olivier Véran a exclu vendredi 6 novembre le scénario d'un confinement spécifique aux personnes vulnérables, en particulier les seniors. Une mesure intenable "pour des raisons de faisabilité et de solidarité", a-t-il justifié.

Faut-il envisager à l'avenir un isolement spécifique des personnes vulnérables ? Alors que le sujet est revenu sur la table au sommet de l'exécutif, Olivier Véran a écarté cette hypothèse, dans la matinée du vendredi 6 novembre. 

Selon Le Monde, l'entourage présidentiel se divise sur la possibilité de confiner la partie de la population la plus à risque face au virus, dont les personnes âgées ou souffrant de pathologies chroniques, soit 22 millions de personnes selon une estimation du Conseil scientifique dans son avis du 26 octobre. 

Un sujet sensible, puisqu'il induirait d'adopter des mesures restrictives pour une partie seulement de la population, ce qui pose des questions juridiques, éthiques et sociales. 

Toute l'info sur

La France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières informations sur l'épidémie et le déconfinement

Véran écarte ce scénario

Interrogé à ce propos, le ministre de la Santé a écarté sans ambiguïté cette hypothèse, comme l'avait fait d'ailleurs Emmanuel Macron lors de son allocution du 28 octobre. "Pour des raisons de faisabilité, de solidarité, ce n'est pas une solution que nous avons retenue et que nous retiendrons", a indiqué Olivier Véran à la presse alors qu'il était en déplacement dans un Ehpad de Clamart (Hauts-de-Seine).

"L'âge moyen d'un patient en réanimation est de 62 ans", a fait valoir ce dernier. "30% des patients en réanimation ont moins de 60 ans. Si vous mettez un âge à 60 ans [pour le confinement, NDLR], cela veut dire que 30% des gens pourront être mis en danger."

Lors de son allocution du 28 octobre, Emmanuel Macron avait évoqué la piste d'un confinement réservé aux personnes à risques. "Cette voie n'est pas, au moment où je vous parle, envisageable", avait-il dit. "Elle suppose une discussion éthique [...] Créer une forme de bulle autour d’une génération, de certaines personnes, comme une barrière entre les générations, n’est pas réaliste et à ce stade insuffisant."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Renvoi du Premier ministre, accusation de "coup d'État", manifestations... Que se passe-t-il en Tunisie ?

EN DIRECT - Covid-19 : le taux d'incidence dépasse le seuil d'alerte dans toutes les régions

Covid-19 : face à l'explosion des cas, la Haute-Corse prend de nouvelles mesures restrictives

Pass sanitaire, terrasses, obligation vaccinale... Ce que prévoit le projet de loi adopté par le Parlement

Normandie : l'alcool en cause dans l'accident qui a tué quatre adolescents de 16 ans

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.