Protocole sanitaire renforcé dans les lycées : "L'enseignement à distance creuse les inégalités"

Protocole sanitaire renforcé dans les lycées : "L'enseignement à distance creuse les inégalités"

EDUCATION - Jeudi dernier, le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer a annoncé des mesures renforçant le protocole sanitaire dans les lycées. Des mesures qui suscitent de nombreuses interrogations, en particulier chez les principaux concernés.

La semaine dernière, les écoliers, collégiens et lycéens ont repris le chemin des cours alors qu’un nouveau confinement a été mis en place le 30 octobre dernier, et ce au moins jusqu’au 1er décembre prochain. Contrairement au printemps dernier, lors du premier confinement, les établissements scolaires sont restés ouverts en cette période de confinement, avec un renforcement du protocole sanitaire, comme le port du masque obligatoire dès le CP, l’attribution d’une seule salle par classe ou encore l’application d’un enseignement hybride, 50% distanciel, 50% présentiel à partir de ce lundi dans les lycées. 

Pour la FIDL, syndicat lycéen, ces mesures sanitaires annoncées par le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer sont insuffisantes et ne sont pas en adéquation avec la réalité des lycéens, notamment concernant cet enseignement hybride : "Pour nous, cela pose problème dans le sens où on sait très bien que l’enseignement à distance creuse les inégalités. Tout le monde n’a pas les mêmes capacités, les mêmes conditions de travail chez soi, pour apprendre à distance, tout le monde n’a pas un environnement favorable pour pouvoir apprendre correctement à la maison."

Toute l'info sur

La France sort progressivement de son deuxième confinement

Cela va être compliqué, encore une fois, de limiter le brassage entre élèves.- Un porte-parole de la FIDL, syndicat lycéen.

"Cela a un impact sur les lycéens, sur leur capacité à travailler et à rester motivés, comme on a pu le voir lors du premier confinement, où on a observé un fort taux de décrochage scolaire, même si de bonnes choses ont été réalisées notamment avec les professeurs", ajoute un porte-parole du syndicat. Concernant ce nouveau protocole sanitaire, "les lycéens sont plongés dans l’incertitude" indique la FIDL. "En fin de semaine, on a eu de nouvelles annonces du ministre de l’Education nationale, notamment en matière de conditions d’examen ou d’apprentissage. Ce protocole doit se mettre en place à partir de cette semaine. Cela va être compliqué, encore une fois, de limiter le brassage entre élèves", précise le porte-parole de la FIDL.

Jeudi dernier, le ministre de l’Education Jean-Michel Blanquer a admis, dans un courrier adressé aux chefs d’établissements, que les mesures étaient "à l'évidence plus difficiles à appliquer au lycée, où les déplacements des élèves sont plus nombreux et plus fréquents, et l'organisation de la restauration scolaire plus complexe". A propos de la restauration scolaire justement, pour faire face aux cantines bondées ou aux lycéens obligés de manger chez eux, la FIDL propose d’adopter la même stratégie que dans les universités : "Pour les facs, les restaurants universitaires, malgré leur fermeture au public, continuent leur service de repas à emporter. Cela peut également être une solution pour les lycées."

Lire aussi

Un appel à une "grève sanitaire" le 10 novembre

La question du passage des épreuves du baccalauréat en contrôle continu soulève également beaucoup de questions. "Ce qui nous fait peur, c’est que si ces contrôles continus se basent sur des cours qui se tiennent pour moitié à distance, comment peut-on s’assurer que toutes les notions soient transmises et acquises correctement ? Le contrôle continu a un intérêt lorsqu’il est bien suivi et bien encadré, que cela n’amène pas notamment à des disparités entre les établissements. Dans certains établissements, le contrôle continu ne sera pas le même que dans d’autres" déplore la FIDL.

Sur Twitter, un hashtag dénonçant la promiscuité dans les lycéens est apparu ces derniers jours : #BalanceTonProtocole. Un hashtag accompagné très souvent de photos montrant des lycées bondés et dans l’incapacité de respecter ce protocole sanitaire. 

En vidéo

Un nouveau protocole pour les lycéens et des règles qui changent pour le bac

Pour protester contre ces mesures, de nombreux syndicats d’élèves et de professeurs appellent à une "grève sanitaire" ce mardi 10 novembre. Certains enseignants exigent que les collèges soient eux aussi autorisés à alterner entre présentiel et distanciel.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Mort de VGE : sur LCI, Jean-Pierre Raffarin salue "un architecte de la politique

L'application TousAntiCovid sésame indispensable pour entrer dans un supermarché ?

EN DIRECT - Covid-19 : le vaccin de Sanofi-GSK sera vendu moins de 10 euros

Bruxelles : quand la police tombe nez à nez avec un eurodéputé hongrois dans une fête libertine clandestine

Valéry Giscard d'Estaing est décédé "des suites du Covid-19"

Lire et commenter