Craintes de pollution au plomb : la mairie de Paris annonce un "nettoyage approfondi" des écoles proches de Notre-Dame

Population

Toute L'info sur

Incendie à Notre-Dame : un symbole de Paris dévasté par le feu

POLLUTION - Alors que Médiapart révèle ce jeudi qu'un mois après la catastrophe qui a ravagé la cathédrale, des taux de concentration au plomb, parfois dix fois supérieurs au seuil d'alerte, ont été relevés dans des établissements scolaires proches de l'édifice, la Mairie de Paris réagit. Un "nettoyage approfondi" des établissements aura lieu en juillet.

Un "nettoyage approfondi" va avoir lieu en juillet dans les écoles situées aux abords de la cathédrale Notre-Dame de Paris, a annoncé jeudi 18 juillet la Mairie de Paris, en raison de craintes de pollution au plomb consécutives à l'incendie qui a ravagé l'édifice en avril dernier. Cette mesure est prise "pour nous assurer que le risque est minime", a déclaré Arnaud Gauthier, sous-directeur à la santé à la mairie de Paris, selon qui les prélèvements déjà effectués ne justifient "aucune alerte" contrairement à ce qu'affirme le site Mediapart dans une enquête.


Jeudi matin, une enquête de "Mediapart" révélait en effet qu'un mois après la catastrophe, soit le 15 mai, des taux de concentration au plomb anormalement élevés, et "parfois dix fois supérieurs au seuil d'alerte", avaient été relevés. Selon le site, aucun nettoyage en profondeur des lieux n'a été effectué par la mairie de Paris, celle-ci affirmant que le plomb ne dépassait pas les seuils réglementaires. 

D'après Mediapart, la mairie de Paris aurait "sciemment menti sur les taux de concentration au plomb relevés dans les crèches, les maternelles et les écoles." Les poussières de plomb sont nocives pour les enfants qui peuvent se retrouver atteints de saturnisme. Un risque sanitaire élevé d'autant que selon les prélèvements effectués par la mairie de Paris le 13 mai - soit un mois après l'incendie - neuf établissements sur dix auraient des taux de concentration au plomb nécessitant une intervention rapide de décontamination. Face à ces révélations, de nombreuses personnes se sont interrogées sur la non-décision des autorités de fermer les établissements scolaires au lendemain de l'incendie afin de procéder à leur nettoyage.


L'incendie de la cathédrale gothique vieille de plus de 850 ans, le 15 avril, a provoqué la fusion de près de 400 tonnes de plomb qui se trouvaient notamment dans la charpente de la flèche et de la toiture. Une exposition chronique à des niveaux trop élevés de plomb, par inhalation ou par ingestion, peut entraîner des troubles digestifs, une perturbation du fonctionnement des reins, des lésions du système nerveux ou encore des anomalies au niveau de la reproduction.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter