"J'ai débarqué le 6 juin 1944" : le témoignage exceptionnel d'un vétéran français

"J'ai débarqué le 6 juin 1944" : le témoignage exceptionnel d'un vétéran français
Population

Toute L'info sur

Le 20h

SOIXANTE-QUINZE ANS PLUS TARD - Dans l'hôpital des Invalides, il est le seul encore vivant, et le seul à pouvoir témoigner du jour J. Nos journalistes Marine Brossard et Jean-François Drouillet ont réalisé une interview exceptionnelle avec l'un des vétérans du débarquement.

Il avait 25 ans à peine le jour où il s'apprêtait à participer à une mission dont il ignorait tout. Jacques Lewis, un vétéran français du débarquement, âgé de cent ans à présent, n'avait jamais témoigné de ce qu'il avait vécu le 6 juin 1944. Ce jour-là, il avait débarqué au sein d'un régiment américain sur Utah Beach. Aujourd'hui âgée de 97 ans, l'ancien sous-lieutenant se souvient du débarquement. 

"J'ai vu la place. J'ai vu la France. C'était un moment émouvant. C'était le résultat de tous les efforts que j'avais fait depuis 1943 pour rejoindre les forces française libres." La libération fût un moment inoubliable pour Jacques Lewis. Le 11 juin, il arrive à Carentan (Manche). "Les villageois étaient dans la rue, aux fenêtres. Ils étaient heureux de nous voir. On donnait du chocolat aux enfants."

En vidéo

#DDAY75 - Macron rend hommage aux vétérans

Jacques Lewis ne s'attendait pas à une telle opération, lorsqu'il quitte l'Angleterre. "Je pensais que c'était un exercice", raconte-t-il aux caméras de TF1. "On a vu cette nuée d'avions préparer les bombardements. On savait que ces masses d'avions passaient venaient bombarder la France, mais on ne savait pas quoi." 

Lire aussi

Si ces souvenirs sont intacts, c'est la première fois qu'il raconte les dessous de la guerre. "Je tenais pas tellement à en parler, conclut Jacques Lewis. J'essayais d'oublier." 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter