Dans l'Hérault, l'incendie a été fixé mais les sapeurs-pompiers restent mobilisés

Population

INCENDIES - D'importants feux de végétation se sont déclarés dans l'Hérault, dimanche. L'autoroute A9 a été coupée et 400 sapeurs-pompiers ont été mobilisés en surveillance, alors que les flammes ont touché plusieurs habitations. En fin de soirée, les habitants évacués commençaient à regagner leurs maisons.

Deux feux de végétation se sont déclarés ce dimanche 8 septembre dans l'Hérault. À Loupian et Bouzigues, près de Sète, les habitants de plusieurs centaines de maisons ont dû être évacués, alors qu'un incendie a ravagé quelque 300 hectares et causé la fermeture de l'autoroute A9. Une maison a été totalement détruite, et quatre à cinq mas brûlés, a ajouté le SDIS 34 à l'AFP, précisant que le feu n'avait fait aucune victime.

Les familles évacuées ont été accueillies à la caserne de Bouzigues et au centre socio-culturel de Loupian. En fin de soirée dimanche, le feu étant définitivement fixé, certaines avaient déjà regagné leur domicile. Néanmoins, 400 sapeurs-pompiers et 4 Canadairs sont restés mobilisés en surveillance. À Pézenas, un autre incendie a brûlé une centaine d'hectares de pinède à Aumes, sans toucher d'habitation, et a mobilisé 250 pompiers. Il était également fixé dimanche soir. 

Plusieurs milliers d'automobilistes bloqués

Dans l'après-midi, le premier incendie avait provoqué la fermeture de l'autoroute A9 pendant de longues heures. Plusieurs milliers d'automobilistes y sont restés bloqués, avant que la gendarmerie ne leur demande de faire demi-tour sur la bande d'arrêt d'urgence pour rejoindre la sortie la plus proche, et de ne pas gêner les largages des Canadairs à proximité. L'autoroute a été rouverte dimanche en début de soirée, à une voie dans chaque sens, a indiqué la gendarmerie.

"Les températures ont baissé, le vent s’est calmé. Nous en profitons pour noyer, afin que le feu ne reparte pas demain", explique le général Éric Florès. Lundi, le thermomètre devrait atteindre 28 degrés et le vent sera de retour. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter