De l'eau potable est-elle utilisée pour nettoyer les rues et trottoirs de Paris ?

De l'eau potable est-elle utilisée pour nettoyer les rues et trottoirs de Paris ?
Population

Toute L'info sur

À la loupe

À LA LOUPE – Surprise d'observer de l'eau couler en continu dans une rue du 18 arrondissement, la journaliste et comédienne Ariane Massenet a regretté une forme de gaspillage. Les services de la municipalité ont-ils recours à de l'eau potable, comme elle le laisse entendre ?

Actuellement à l'affiche d'une pièce de théâtre écrite par sa sœur, la journaliste et animatrice Ariane Massenet a posté dans la nuit du 26 novembre un photo sur son compte Twitter. On y voit de l'eau qui "coule sans interruption dans une rue du 18ème", comme l'explique l'ancienne figure du groupe Canal +. 

"Sans vouloir faire ma donneuse de leçon, 5 personnes meurent chaque minute dans le monde parce qu’elles n’ont pas accès à l’eau potable", poursuit-elle en signalant sa publication au compte officiel de la mairie et d'Anne Hidalgo.

L'eau utilisée n'est pas potable

Interpellée, la mairie du 18e arrondissement de Paris a répondu dans la journée à Ariane Massenet. "Rassurez-vous, tout ceci est bien normal. Il s’agit d’eau non potable, issue du réseau secondaire géré par Eau de Paris", l'entreprise publique qui gère l'eau potable dans la capitale. Et de poursuivre ses explications : "Cette eau est impropre à la consommation et sert à nettoyer les caniveaux et à l’arrosage des parcs et jardins. Elle repart ensuite dans les réseaux."

Un internaute, visiblement fin connaisseur du sujet et dont LCI a vérifié les informations, s'est lui aussi permis d'apporter des précisions. "C'est ce que l'on appelle de l'eau brute, pompée en grande majorité dans le canal de l'Ourcq et une petite part dans la Seine", indique-t-il. Cette eau est "traitée à minima et injectée via 3 usines (Villette, Austerlitz et Auteuil)" dans le réseau.

Lire aussi

Quels sont les usages de cette eau ? L'alimentation des lacs et rivières des bois de Boulogne et Vincennes, l'arrosage des jardins, mais aussi le nettoyage de la voirie parisienne, des trottoirs aux égouts. "99% de l'eau est utilisée par les services municipaux", précise à LCI l'opérateur public Eau de Paris. Il confirme par ailleurs que si une vanne est restée plusieurs heures ouverte, il s'agissait très probablement d'un oubli. Lorsque cela se produit, des agents d'astreinte sont envoyés sur place suite aux signalements pour fermer le dispositif. 

Un héritage vieux de 150 ans

Le double réseau parisien (potable et non potable) et un cas assez unique en France et à l'échelle mondiale. Mis en place au milieu du XIXe siècle par Eugène Belgrand sous l'impulsion du préfet Hausmann, il tranche avec celui des autres villes françaises. "Ailleurs, l'arrosage ou le nettoyage se fait avec de l'eau potable", confie Eau de Paris. Si d'autres métropoles ont mis en place des systèmes similaires, il s'agit généralement d'initiatives "qui ne sont développées que dans certains quartiers, et pas à l'échelle de villes entières".

Vertueux, le réseau parisien pourrait donc faire figure d'exemple, d'autant que comme le signalait à juste titre Ariane Massenet dans sa publication initiale, "5 personnes meurent chaque minute dans le monde parce qu’elles n’ont pas accès à l’eau potable". Une situation à laquelle les associations tentent de sensibiliser, et qui nous rappelle que l'eau potable demeure une denrée rare à l'échelle de la planète.

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse alaloupe@tf1.fr

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent