Après la Bretagne, la Normandie réclame la réouverture de ses plages et l'accès à son littoral

Après la Bretagne, la Normandie réclame la réouverture de ses plages et l'accès à son littoral
Population

RÉCLAMATION - Alors que Jean Castex a confirmé que les plages resteraient fermées jusqu'à début juin, les élus de la région Normandie emboîtent le pas de leurs voisins bretons et lancent une pétition pour obtenir la réouverture de leurs plages.

"C'est un choix fait en notre âme et conscience", a assuré Jean Castex, le monsieur déconfinement du gouvernement, pour justifier la décision du gouvernement de maintenir la fermeture des plages françaises jusqu'à début juin. Un choix incompréhensible pour certains, qui se sont largement plaint sur les réseaux sociaux. Un choix "ahurissant" même, pour Hervé Morin, président de la région Normandie. 

"Pourquoi l'espace public le plus vaste est le seul qui reste fermé ?" questionnait-il ce matin sur l'antenne de LCI. "Les seuls endroits où l'on peut respirer, reprendre vie, faire du sport, être tranquilles avec personne autour, c'est bien les plages", assure M. Morin, estimant que l'accès aux plages en même temps que le retour dans les jardins, parcs et forêts est une "question de bon sens".

Une "différence de traitements" selon les espaces publics

Le gouvernement, lui, craint que la réouverture des plages encourage les déplacements, et qu'une ruée vers le sable rende le contrôle de la distanciation physique difficile pour les forces de l'ordre. Hervé Morin réplique à cela que la superficie à marée basse de la plage de Granville est d'1 million de mètres carrés, et que celle de la plage de Cabourg est 450 000 mètres carrés. "En clair on a des espaces immenses, nettement plus que les parcs et jardins des villes, infiniment plus que la boutique Zara qui elle va rouvrir le 11 ou le 12 mai", argumente le Président de la Normandie.

Les élus locaux regrettent "un système unique" qui appréhendent les plages de l'Atlantique comme celles de la Méditerranée. La région Normandie et ses voisines appellent le gouvernement à faire confiance aux territoires pour gérer les côtes, particulièrement dans les départements où le virus circule peu.

Réouverture "à marée basse, pour les activités dynamiques"

Après l'appel à libérer les plages bretonnes, une pétition a donc été créée avec les maires de la région pour porter la voix des Normands pressés de retrouver leur littoral. "Ce n'est même pas pour une question économique ou touristique dans un premier temps", tempère Hervé Morin. Le principal objectif : autoriser les loisirs et activités dynamiques telle que la pêche, les activités nautiques en solitaires, les promenades et le sport sur les grandes étendues de sable. "Pourquoi on peut aller courir sur l'esplanade du Trocadéro et pas sur la profondeur du littoral ?", insiste le président de la région Normandie.

Lire aussi

"Il s’agit d’autoriser une plage active et non pas des bains de soleil", confirmait Alain Brière, maire de Jullouville et signataire de la pétition, dans les colonnes de Ouest France ce mardi. Selon les élus derrière la pétition,  l'accès pourrait être autorisé à marée basse uniquement, la superficie des plages étant supérieure sur ces périodes. Ils ajoutent également que "les conditions sanitaires doivent bien entendu être respectées" et demandent pour cela que la réouverture des plages soit aux maires. "Elle pourra bien entendu être revue en fonction des pratiques observées localement ou si la situation sanitaire l’exige", promettent-ils.

En vidéo

Déconfinement : le maire de Saint-Pierre-d'Oléron veut rouvrir les plages dès le 11 mai

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

Le souhait de voir le littoral à nouveau accessible est aussi partagé par le maire de Saint-Pierre-d'Oléron en Charente-Maritime. Christophe Sueur, le maire de la ville, a annoncé qu’il comptait prendre un arrêté pour rouvrir les plages de sa commune dès le 11 mai prochain. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent