Attestations, masques, 100 km : notre sélection d'articles à lire pour bien se déplacer à partir du 11 mai

Attestations, masques, 100 km : notre sélection d'articles à lire pour bien se déplacer à partir du 11 mai
Population

DECONFINEMENT - Des métros et des trains en plus... mais des règles strictes. Comment allez vous pouvoir vous déplacer à partir de lundi 11 mai ? Et que faut il savoir pour éviter une éventuelle amende ? Réponse avec cette sélection d'articles de LCI.

Une liberté de déplacement enfin retrouvée ? Pas tout à fait. Les autorités politiques et sanitaires l'ont répété sur tous les tons : le 11 mai n'est que le début du déconfinement. Ce n'est donc que dans une certaine mesure que les Français pourront quitter leur domicile. 

Règle des 100 kilomètres

Première chose à savoir : les attestations de déplacement ne sont plus obligatoires si vous circulez dans un rayon de 100 kilomètres autour de votre domicile en dehors des transports en commun franciliens. Notre carte interactive, développée avec notre partenaire Esri, vous permettra de savoir si vous vous trouvez bien dans ce rayonnage. 

La loi de prolongation de l'urgence sanitaire n'ayant pas été promulguée à temps, l'obligation d'attestation pour un déplacement de plus de 100 km ne devrait être effective qu'à partir de mardi.

Lire aussi

Masque obligatoire dès lundi

C'est la grande nouveauté de ce lundi : pour emprunter les transports - métro, RER, tramway, trains, etc - il sera obligatoire de porter un masque. Le port du masque sera également obligatoire dans les gares. L'absence de masque ou d'attestation employeur (voir plus bas) sera un motif suffisant pour vous empêcher d'entrer dans une gare. Il risque également de vous en coûter 135 euros d'amende.   

Des masques seront distribués dès ce lundi aux abords de 130 stations de métro ou gares RER. Ces distributions seront sécurisées grâce à la présence de forces de l'ordre. 

Lire aussi

L'attestation employeur ou l'auto-attestation

Il existe toutefois des exceptions à cette règle, toujours pour limiter la propagation du virus. Ainsi la fréquentation des transports en commun en Ile-de-France aux heures de pointe sera réservée aux travailleurs qui ne peuvent pas exercer leur métier depuis chez eux. Et vous obligera donc à vous munir d'une attestation d'employeur. Tout contrevenant sera exposé à une amende forfaitaire de 4e catégorie, soit 135 euros.

Le défaut d'attestation d'employeur demandée entre 6H30 et 9H30 et entre 16H00 et 19H00 ne sera toutefois verbalisé qu'à partir de mercredi, a annoncé dimanche la présidente de la région Valérie Pécresse.

Lire aussi

Que faire si vous devez vous déplacer quand même et que vous n'avez pas d'employeur pour vous rédiger une attestation ? L'attestation employeur pourra être remplacée par une auto-attestation pour un certain nombre de cas. L'auto-attestation prévoit ainsi le cas des travailleurs indépendants ne pouvant différer un déplacement, des élèves se rendant dans un lieu d'enseignement ou d'examen et de leur éventuel accompagnant, du motif familial impérieux, de l'assistance de personnes vulnérables ou de la garde d'enfant, des consultations ou soins médicaux, des convocations judiciaires, ou d'une participation à une mission d'intérêt général.

Pour télécharger ces deux attestations, cliquez ici

Et en dehors des 100 km ?

Au delà de ces 100 kilomètres, il sera toutefois possible de se déplacer, pour des motifs familiaux impérieux ou professionnels. Une nouveau modèle d'attestation devrait être incessamment mis en ligne mais vous pouvez retrouver certains détails dans la vidéo ci-dessous. A noter : les retrouvailles amoureuses ne feront pas partie des motifs impérieux, "l'amendement des amoureux" déposé par la députée LREM Mireille Clapot ayant été rejeté dans la nuit du 8 au 9 mai.

En vidéo

Déconfinement : le mode d'emploi de la règle des 100 kilomètres

50% des "trains du quotidien" à la SNCF, 3 métros sur 4

Dans un premier temps, les différentes entreprises de transport du pays vont renforcer leur offre sans pour autant atteindre 100% d'avant le confinement.  La SNCF fera circuler 50% de ses trains en moyenne, exception faite des TGV (un sur trois) et ne mettra en vente, avec réservation obligatoire, qu'une place sur deux. La RATP fera fonctionner de son côté a minima trois métros sur quatre (contre 30% pendant le confinement), mais avec une fréquence et un accès nettement plus faibles. Dans le métro et dans les gares, une signalétique a été installée au sol et  une partie des sièges est interdite pour inciter au respect des règles barrières. Et 60 stations de métro resteront fermées, à Paris, notamment République, faute de pouvoir y assurer le maintien de ces règles de distanciation entre voyageurs.

A noter,  le non respect des distances de sécurité ne sera pas considéré comme un délit. Aucune amende n'est prévue à ce sujet mais les forces de l'ordre seront chargées de faire respecter les distances. 

En vidéo

Marquage au sol, distributeurs de gel : les transports en commun préparent le déconfinement

Des coupons pour prendre certains TER

Dans les TER de cinq régions (Occitanie, Hauts-de-France, Centre-Val de Loire, Normandie et Bourgogne-Franche-Comté), l'affluence sera limitée dans les trains par la mise en place d'un coupon numérique gratuit, téléchargeable ou imprimable à partir des applis SNCF ou du site TER.

Lire aussi

Les alternatives aux transports en commun

Et si vous souhaitez éviter les transports en commun ? Hors covoiturage, l'usage de la voiture est découragé à Paris, pour ne pas ouvrir la porte aux pics de pollution. Dans la capitale, où la problématique de l'affluence dans les transports en commun se pose avec plus d'insistance qu'ailleurs, la ville a d'ores et déjà mis en place de nouvelles pistes cyclables. Un forfait pour remettre son vélo en état de fonctionner a été débloqué via la plateforme coupdepoucevelo et sera accessible sur tout le territoire. Mais  c'est bien le Vélib' qui va être surveillé de très près. Confronté à une énorme défiance de la part des usagers en raison de l'état de son parc, le syndicat responsable des vélos en libre-service a promis une flotte de 19.000 vélos le 11 mai. LCI a fait le point sur la situation des Vélib' dans cet article.

Lire aussi

Toute l'info sur

Les défis du déconfinement

Transports, rassemblements... : quelles sont les mesures de restriction toujours en vigueur ?Retour à l'école obligatoire : en quoi consiste le "protocole sanitaire assoupli" ?

Toutes nos informations sur le déconfinement

Toutes nos informations sur l'impact économique de la pandémie

Tous nos conseils face au confinement

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent