"Ces vacances d'été joueront un vrai rôle de soupape de sécurité"

"Ces vacances d'été joueront un vrai rôle de soupape de sécurité"
Population

ANALYSE - Edouard Philippe a assuré ce jeudi aux Français qu'ils pourraient partir en vacances cet été en France. Dans ce contexte inédit de post-confinement où chacun a soif de "réinvention", le sociologue Bertrand Reau y voit une "bonne nouvelle pour les Français et le secteur du tourisme, même si des doutes demeurent".

C'est un soulagement. Ce jeudi 14 mai, Edouard Philippe a annoncé aux Français qu'ils pourraient "partir en vacances en France au mois de juillet et au mois d'août", sous réserve toutefois "de possibles restrictions très localisées" en fonction de l'évolution de l'épidémie de la Covid-19.  

Dans ce contexte inédit de post-confinement, cette annonce officielle se révèle, selon le sociologue Bertrand Reau, co-auteur de "Sociologie du tourisme" et auteur de "Les Français et les vacances. Sociologie de l’offre et des pratiques de loisirs", une "excellente nouvelle pour plusieurs raisons" même si "des questions et des doutes demeurent". 

Lire aussi

De manière générale, pourquoi les vacances d’été sont-elles si importantes pour les Français ?

Bertrand Reau : Les vacances se révèlent un élément essentiel de la vie sociale. D’une part parce qu’elles constituent un moment fort de retrouvaille, de vie collective, de découverte et, d'autre part, parce qu'elles permettent à chacun d’autres rôles que ceux induits au quotidien. C'est le moment où l’on peut faire d’autres activités, mettre en avant et mobiliser d’autres savoir-être, d’autres savoir-faire. Pour citer le sociologue Norbert Elias, les vacances permettent le "relâchement contrôlé des contrôles", soit une libération contrôlée des émotions. Après cette épreuve de long confinement, vécu de façon différenciée - avec des inégalités en termes de logement, de zone géographique, de ressources économiques…, les vacances joueront, encore plus que d'habitude, cette fonction de "soupape de sécurité". En ce sens, on peut comprendre qu’il y ait une joie de liberté retrouvée après l’annonce d’Edouard Philippe ce jeudi : implicitement, vous comprenez que vous pourrez faire plus de 100 kilomètres pendant les vacances d’été. Et donc, dans votre imaginaire, vous pourrez partir. 

Selon vous, les Français parviendront à profiter de ces vacances cet été ?

Bertrand Reau : Annoncer aux Français que les vacances d'été auront lieu leur permettra de se projeter. L’annonce d'Edouard Philippe porte précisément sur les mois de juillet et août, juin devenant alors un mois hypothétique de surveillance. L'un des points rassurants, c'est que les professionnels s’engagent à faire des conditions de remboursements favorables en cas d’impossibilité de départ. Dans la majorité de Français qui partent en vacances l’été (environ 60%, de façon stable, depuis des années), une bonne partie plébiscite les hébergements marchands. Aussi, afin que cette relance puisse fonctionner, il faut des incitations à utiliser le secteur marchand cet été. Pour ce faire, il faudra plus de clarté sur les mesures et les communications. On connait certes les conditions de remboursement s'il y a une annulation mais subsistent encore beaucoup de doutes, ne serait-ce que des remboursements de billets d'avion qui ont pu s'opérer de façon plus ou moins aisée pendant les vacances de Pâques et qui vont grever une partie du budget alloué aux vacances d'été. En cela, l'engagement des professionnels à rembourser est salutaire car les gens ne prendront pas le risque d’avancer de l’argent et de se retrouver bloqués pendant des mois, mais le secteur aérien doit renouer une confiance avec les voyageurs et les agences de voyages qu'il a mis en difficulté. 

Comment apprendre à vivre ensemble autrement ?- Bertrand Reau

Quelles sont les autres inconnues ?

Bertrand Reau : Les conditions dans lesquelles ces vacances vont se dérouler. Par exemple, pour l’accessibilité aux plages : sous quelle formule ? Avec quel protocole ? Ce sera un point déterminant dans le choix des vacanciers français mais aussi européens si les frontières sont ouvertes. Il faut souligner un travail formidable de préparation du secteur du tourisme alors en pleine incertitude afin de mettre en place les distances sociales, la sécurité sanitaire... Mais ce travail sera-t-il bien commercialisé, publicisé ? Dans quelle mesure le secteur touristique a une carte à jouer en rassurant et assurant les charges sanitaires ? Ces incertitudes demeurent, tout comme pour les transports ou encore avec cette phrase d'Edouard Philippe évoquant des "possibles restrictions très localisées". La question que les Français se poseront face à ces vacances, ce sera de savoir comment accéder à ce qui fait la vie collective de l’été. Comment apprendre à vivre ensemble autrement, avec de nouvelles contraintes en plus de celles déjà existantes dans le secteur du tourisme (chartes de respect d’environnement, de circulation..). En somme, dans quelle mesure ces nouvelles contraintes vont faire un nouveau vivre-ensemble.

Toute l'info sur

Vacances d'été : l'ombre du coronavirus

EN IMAGES - La Grande Motte, La Baule... le retour des Français à la plage en 10 photosCARTE - Quelles sont les plages ouvertes sur les côtes françaises ?

Pour les Français, ces vacances d'été seront aussi plus "franco-françaises"...

Oui, même si c'est à relativiser. Les départs à l’étranger pendant les vacances d'été, en dehors des trajets vers la famille, concernent majoritairement les CSP+ et moins les ouvriers. Il y aura sans doute une intensification de cette première catégorie qui, au lieu de partir aux Etats-Unis, ira peut-être cette année en Bretagne, là où d'autres resteront dans leur résidence secondaire. A ce sujet, l’autre volet majeur souligné par Edouard Philippe, c’est le soutien au secteur du tourisme social. Vu la crise actuelle, les écarts dans les départs en vacances menacent se creuser cet été. Cette mesure est importante car sans soutien de la demande pour les catégories sociales les plus affectées, le départ ne pourra pas s’effectuer. De manière générale, toutes les options sont ouvertes. Au Québec, l’hypothèse d'un crédit d’impôt pour encourager les voyages dans la province cet été a été émise. En France, la région Paca offre des chèques vacance pour les personnes ayant travaillé au contact du public durant le confinement, afin de venir en aide au tourisme. Une priorité nationale est ainsi donnée du secteur du tourisme, comme preuve aussi de son importance dans notre mode de vie. Preuve que les vacances sont réparatrices pour les Français et qu'on en a besoin aujourd'hui. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent