Déconfinement : malgré l'interdiction, 400 personnes assistent à un match de foot à Strasbourg

Dimanche, plus de 300 personnes étaient réunies autour d'un match de football improvisé dans un stade à Strasbourg, sans aucune mesure sanitaire. Comment ont-ils bravé l'interdiction ?
Population

RASSEMBLEMENT - Alors que les rassemblements dans l'espace public sont limités à 10 personnes, 400 personnes ont assisté à un match de football entre deux quartiers de Strasbourg, dimanche 24 mai. La police municipale est intervenue, mais n'a pas pu empêcher la tenue de la rencontre.

En toute illégalité, entre 300 et 400 personnes ont assisté à un match de football entre le Neuhof et Hautepierre, deux quartiers de Strasbourg, au stade Paco-Mateo du club Joie et Santé Koenigshoffen (JSK), dimanche 24 mai. Une rencontre annoncée quelques jours plus tôt sur Facebook et aussitôt condamnée par Serge Oehler, l'adjoint au maire de Strasbourg.  "Je suis effaré par l'irresponsabilité de ces adulescents. On a le sentiment qu'ils ne risquent rien, qu'ils se sentent forts et en pleine santé. Ils ne se rendent pas compte du cluster qu'on risque d'avoir", s'est alarmé l'adjoint aux sports de la ville, qui craint "un deuxième confinement".

Le plan de déconfinement progressif initié le 11 mai dernier pour éviter la propagation du coronavirus (Covid-19) interdit les rassemblements de plus de dix personnes au moins jusqu'au 1er juin partout dans l'Hexagone. Une situation qui peut être amenée à évoluer en fonction du contexte sanitaire, a indiqué l'exécutif.

"Mini bombe virale"

Sur place, la police municipale est intervenue, mais sans pouvoir empêcher la tenue de l'événement. "Nous avons des vidéos, nous allons vérifier et il y aura des sanctions", a prévenu Serge Oehler sur France Bleu dimanche soir. L'adjoint aux sports a expliqué que des responsables de clubs amateurs avaient été rappelés à l'ordre ces derniers jours par la municipalité ainsi que par le district d'Alsace de football à la suite de "plusieurs entraînements [qui] se sont tenus malgré l'interdiction". La commune est allée jusqu'à retirer les buts de plusieurs stades strasbourgeois, par précaution. 

Dans le département, classé en zone rouge, 575 malades du coronavirus sont hospitalisés, dont 47 en réanimation ou soins intensifs, et 620 personnes sont mortes depuis le début de l'épidémie, selon un dernier bilan. "L'organisation d'un match de football non autorisé réunissant plus de 300 personnes est un acte irresponsable d'une extrême gravité pour la santé publique, qui favorise la propagation du virus au moment où l'effort consenti par l'ensemble de la population après 55 jours de confinement a permis de faire baisser nettement la tension" dans les hôpitaux, a réagi dans un communiqué la préfecture du Bas-Rhin.

Médecin à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, le professeur Gilbert Deray a réagit sur Twitter, en dénonçant un rassemblement "franchement déraisonnable". "Le virus est toujours présent et ce genre de réunion peut constituer une mini-bombe virale", a-t-il tenu à rappeler. 

Toute l'info sur

Les grands défis du déconfinement

Transports, rassemblements... : quelles sont les mesures de restriction toujours en vigueur ?Retour à l'école obligatoire : en quoi consiste le "protocole sanitaire assoupli" ?

Alors que le nombre de cas de Covid-19 continue de baisser légèrement en France (1655 malades en réanimation dimanche, soit 10 de moins que la veille), le professeur appelle à rester "prudents et mobilisés". 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent