Déconfinement : Jean-Michel Blanquer souhaite que chaque élève retourne à l'école "au moins une fois" d'ici fin mai

Déconfinement : Jean-Michel Blanquer souhaite que chaque élève retourne à l'école "au moins une fois" d'ici fin mai

RETOUR EN CLASSE - Le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer a détaillé la "reprise" (et non la "rentrée") de l'école que vivront 1,5 million d'enfants en France dès lundi.

Ne parlez pas de "rentrée" mais plutôt de "reprise" de l'école. Jean-Michel Blanquer a détaillé les derniers chiffres de la réouverture des établissements scolaires à partir de ce 11 mai. 

Ce sont "près de 86 %" des 50.500 écoles de France qui vont rouvrir leurs portes à partir de lundi, explique le ministre de l'Education dans une interview au JDD. Celles-ci accueilleront "plus de 1,5 million d'enfants", sur un total de 6,7 millions d'élèves en école maternelle et élémentaire. C'est plus que les premiers chiffres annoncés jeudi. Quant aux écoles qui resteront fermées, "une grande partie devraient rouvrir avant la fin du mois", assure le ministre qui souhaite "que tous les enfants aient pu retrouver physiquement leur école au moins une fois d’ici à la fin du mois".

Mais comment faire dans les écoles où les locaux sont trop exigus pour respecter les consignes sanitaires ? "J'ai proposé aux communes de mettre en place des activités de sport, santé, culture et civismes en dehors de l'école", explique le ministre. "Les élèves pourront aller , en petit groupe, au musée, dans des parcs, pratiquer des activités physiques, suivre des formations santé."

Toute l'info sur

Les défis du déconfinement

Transports, rassemblements... : quelles sont les mesures de restriction toujours en vigueur ?Retour à l'école obligatoire : en quoi consiste le "protocole sanitaire assoupli" ?

Lire aussi

L'école, en mai, ne sera pas une garderie- Jean-Michel Blanquer

"Il s'agit d'amorcer un processus avec progressivité et pragmatisme. En mai, l'objectif est que 100 % des élèves soient en lien avec l'école!", poursuit Jean-Michel Blanquer.   "La logique est d'accueillir dans un premier temps les niveaux stratégiques : grande section de mater­nelle, CP et CM2, puis d'alterner avec les autres niveaux. L'école en  mai ne sera pas une garderie car nous conservons la charpente des niveaux."

Et les programmes ? "Le but n'est pas de boucler les programmes coûte que coûte", prévient Jean-Michel Blanquer, "nous devons raisonner à cheval sur l'année prochaine."

A quelques heures de cette "reprise", de nombreux parents ont manifesté leur inquiétude de renvoyer leurs enfants en classe. Les fédérations, elles, sont réservées sur le bien-fondé de ce retour à l'école. "On n'est pas prêts", a notamment jugé Rodrigo Arenas, co-responsable de la FCPE, sur LCI le 4 mai dernier.

En vidéo

"On n'est pas prêts" à la réouverture des écoles, selon la FCPE

Jean-Michel Blanquer a également précisé au journal que s'il venait à ce qu'un enfant soit contaminé à l'école, la responsabilité pénale du maire de la commune ne serait pas engagée car"la responsabilité de décider de l’ouverture d’une école incombe à l'Etat".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la consommation d'alcool interdite dans plusieurs quartiers de Paris

Covid-19 : le Pas-de-Calais confiné pour 4 week-ends, mesures renforcées dans 22 autres départements

Affaire des "écoutes" : après Nicolas Sarkozy, le Parquet national financier fait appel de la décision

Accident de scooter et violences urbaines à Lyon : une enquête confiée à l'IGPN

Meghan et Harry chez Oprah : l'interview qui a fait basculer la famille royale dans un mauvais soap

Lire et commenter