Nettoyage des transports en commun par "nébulisation" : de quoi s'agit-il et comment ça marche ?

Thomas SAMSON / AFP

EXPLICATIONS - Alors que la sortie du confinement s'accompagnera, ce 11 mai, d'une reprise progressive des transports publics, plusieurs entreprises, comme la RATP, ont opté pour cette technique innovante de désinfection.

A compter du 11 mai, il n'est pas impossible que certains usagers aperçoivent dans des bus ou des tramways vides, des personnels à l'allure proche de celle de cosmonautes, vêtus d'une combinaison blanche et dotés d'imposants masques respiratoires. Leur mission ? Procéder au nettoyage des véhicules destinés à l'accueil des voyageurs, par le biais d'une technique qui a fait ses preuves dans ce contexte de crise sanitaire liée à l'épidémie de Covid-19 et qui tend à se généraliser : la désinfection par "nébulisation".

Alors que la désinfection régulière des rames de métro et des bus représente un véritable défi pour accompagner la reprise des transports en commun conformément aux prérogatives du gouvernement, de nombreuses entreprises, à l'instar de la RATP, ont ainsi opté pour ce procédé. Sur quoi repose-t-il ?

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Comment ça fonctionne ?

Relativement récente, cette technique innovante consiste à pulvériser, sous forme de brouillard de microgouttelettes, un produit efficace contre les virus, aussi appelé virucide, dans le but d'assainir les surfaces potentiellement infectées. Grâce à un appareil qui s'apparente à un canon, avec un moteur dans le dos des particules se déposent uniformément autour de l'agent qui nettoie. Ultra-fines, ces dernières ont un diamètre parfois inférieur à 5 microns. 

Cette technologie à base d'ultrasons est d'ordinaire utilisée pour la conservation des produits alimentaires frais. 

Quels sont ses atouts ?

Simple, rapide et efficace, le nettoyage par "nébulisation" a tout pour plaire en période de crise sanitaire de telle envergure. Lors de leur nébulisation, les particules désinfectantes se répandent absolument partout dans l'espace pour une désinfection de l’ensemble des surfaces du lieu potentiellement infecté. 

Le tout dans des délais records, et c'est bien là le principal atout de ce procédé comparé à la méthode traditionnelle qui consiste à vaporiser un produit virucide sur un chiffon à appliquer manuellement sur les surfaces. "On a voulu trouver des solutions innovantes, plus rapides. Avec la nébulisation, un bus est désinfecté en deux minutes et 40 secondes", explique Claudie Schultz, directrice du centre de dépôt, à Franceinfo.

Autres caractéristiques non négligeables en matière d'assainissement de mobilier urbain, la désinfection par nébulisation ne nécessite aucun rinçage, ne tâche pas, est sans alcool et sans chlore, non corrosive et non irritante. Autant de points sur lesquels compte s'appuyer la RATP pour atteindre son objectif : désinfecter les 4700 bus du réseau chaque nuit après le service, à partir du 11 mai.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Que risquera-t-on en roulant sans pneus hiver après lundi prochain ? Le 20H vous répond

EN DIRECT - Procès du 13-Novembre - "Je voudrais dire quelque chose" : Salah Abdeslam s'adresse à la cour

"On marche sur la tête" : la colère monte face aux routes bloquées de la frontière franco-espagnole

VIDÉO – Un an de précipitations en 48h : la Sicile frappée par des inondations meurtrières

Plus de 5000 cas de Covid-19 par jour : peut-on déjà parler de "cinquième vague" de l'épidémie ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.