Restaurants, déplacements, transports... Tout ce qui change (ou pas) ce mardi

Restaurants, déplacements, transports... Tout ce qui change (ou pas) ce mardi
Population

DÉCONFINEMENT - Ce mardi 2 juin marque le début de la deuxième phase du déconfinement, qui nous mènera jusqu'au 22 juin prochain. On récapitule tout ce qui change, ou non, à compter de ce mardi.

Après les huit semaines de confinement et les trois semaines de la première étape du déconfinement, la France entre, à compter de ce mardi 2 juin, dans la deuxième phase du déconfinement. Depuis trois semaines, les Français n'ont plus besoin d'une attestation pour sortir de chez eux, mais sont limités à 100 kilomètres de leur domicile. Les commerces sont pour la plupart ouverts, mais pas les restaurants ni les bars. 

Un déplacement en transport en commun nécessite le port du masque, tandis que les écoles ont commencé à accueillir des élèves. Alors que les parcs et jardins ont rouvert depuis samedi, quels sont les autres changements en vigueur à partir de ce mardi ? On fait le point.

Les restaurants ouverts partout en France, seulement en terrasse en zone orange

L'un des changements les plus attendus de cette deuxième étape du déconfinement aura bien lieu : les restaurants, bars et cafés de l'ensemble du pays rouvrent leurs portes. En zone verte, les restaurateurs peuvent accueillir leurs clients en intérieur comme en extérieur. Ce n'est pas le cas pour ceux des zones oranges (les départements d'Île-de-France, Mayotte et la Guyane), qui ne peuvent servir leurs premiers visiteurs depuis la mi-mars qu'en terrasse.

Toutefois, il ne s'agit pas d'un retour à la normale, car les conditions restent strictes : l'ensemble du personnel doit porter un masque ainsi que les clients (sauf à table), une distance d'un mètre entre chaque table est exigée, et consommer debout est interdit.

Fin de la restriction d'un siège sur deux dans les transports

Il y aura désormais plus de places assises dans les transports en commun. Depuis plusieurs semaines, un siège sur deux était condamné, afin de respecter la distanciation physique entre chaque voyageur. Ce n'est plus le cas, deux personnes pouvant désormais être assises côte à côte. Du côté du trafic, la SNCF s'engage à commercialiser 100% de son offre à partir de la mi-juin.

Toutefois, ces deux améliorations restent les seuls changement de cette phase dans les transports. Le masque y reste obligatoire. En Île-de-France, une attestation employeur est toujours nécessaire en heure de pointe, entre 6h30 et 9h30, puis entre 16 heures et 19 heures.

Réouverture des lycées dans les zones vertes, des collèges dans les zones oranges

Au niveau scolaire, le nombre d'enfants retrouvant les classes est élargi. Jusqu'ici, seule une partie des élèves des maternelles et primaires avait repris le chemin de l'école, ainsi que certains élèves de 6ème et de 5ème en zone verte. Désormais, la totalité des écoles et des collèges ouvrent, avec priorité pour les élèves de ces deux niveaux en zone orange.

Ce mardi 2 juin marque également la rentrée pour les lycéens, dont les établissements sont fermés depuis la mi-mars. Ce ne sera le cas qu'en zone verte, les lycées des zones oranges restant fermés, même s'il peut y avoir des exceptions pour les lycées professionnels.

Lire aussi

Les déplacements désormais illimités... jusqu'aux frontières

Pour la première fois depuis le mois de mars, une attestation n'est plus nécessaire, quelque soit votre déplacement. La limitation des 100 kilomètres prend fin, même si le Premier ministre Édouard Philippe incite ses concitoyens à la prudence. "Vous pouvez vous déplacer, vous pouvez aller en congés annuels, mais dans toute la mesure du possible, si vous pouvez différer un déplacement lointain, c'est probablement plus raisonnable", a-t-il rappelé jeudi dernier.

Les déplacements restent cependant limités au territoire français. Les frontières intérieures de l'Europe restent en effet fermées au moins jusqu'au 15 juin. Pour celles extérieures de l'Europe, "la décision sera prise collectivement avec l'ensemble des pays européens" d'ici la mi-juin, a indiqué le Premier ministre.

Les musées, théâtres et campings ouverts au public, certains parcs de loisirs aussi

Ce mardi marque aussi le redémarrage de certains loisirs. Ainsi, les salles de spectacle et les théâtres des zones vertes peuvent accueillir des visiteurs, tout comme les campings, les gymnases, les salles de sport et les piscines. En zone orange, il faudra encore patienter jusqu'au 22 juin, au même titre que pour les cinémas de tout le pays.

Concernant les parcs d'attraction, ceux situés en zone verte peuvent également rouvrir. Toutefois, tous ne débuteront pas leur saison estivale dès ce samedi. Le Puy du Fou (Vendée), n'ouvrira par exemple que le 11 juin, le 13 pour le Futuroscope (Vienne) et le 15 pour le Parc Astérix (Oise). Situé en zone orange, Disneyland Paris reste pour sa part fermé "jusqu'à nouvel ordre". La distanciation physique, le masque dans les attractions et une jauge limitée de visiteurs seront en vigueur.

L'application StopCovid lancée

Malgré la levée de la plupart des restrictions et des indicateurs chaque jour plus positifs, le virus est toujours en circulation sur le territoire. 109 foyers de contamination ont d'ailleurs été dénombrés jusqu'alors en France. Afin de détecter les cas contacts des personnes testées positives au Covid-19, le gouvernement lance ce mardi midi l'application "StopCovid", téléchargeable par tous sur les téléphones portables.

Lire aussi

Les rassemblements toujours limités à 10 personnes

La deuxième étape du déconfinement ne marque toutefois pas la possibilité de se regrouper en nombre. Ainsi, comme depuis le 11 mai, les rassemblements restent limités à 10 personnes. Au restaurant, par exemple, la jauge maximale d'une table sera d'une dizaine de places.

Toute l'info sur

Les grands défis du déconfinement

Transports, rassemblements... : quelles sont les mesures de restriction toujours en vigueur ?Retour à l'école obligatoire : en quoi consiste le "protocole sanitaire assoupli" ?

Même condition dans les parcs, jardins ou lieux de loisirs. Comme depuis trois semaines, les rassemblements de plus de 10 personnes ne sont pas interdits dans la sphère privée, mais le ministère de l'Intérieur le déconseille très fortement et en appelle toujours à la responsabilité individuelle et collective.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent