Déconfinement, acte 2 : que peut-on attendre des annonces d'Edouard Philippe ce jeudi à 17 heures ?

Déconfinement, acte 2 : que peut-on attendre des annonces d'Edouard Philippe ce jeudi à 17 heures ?
Population

DÉCONFINEMENT - Edouard Philippe doit présenter jeudi à 17 heures la nouvelle phase du déconfinement, qui doit entrer en vigueur à partir du 2 juin. Suppression de la règle des 100 km, réouverture des cafés et restaurants, écoles… À quoi faut-il s’attendre ?

Un Conseil de défense pour préparer l'acte II du déconfinement. Edouard Philippe présentera jeudi à 17 heures aux Français les mesures qui doivent permettre à partir du 2 juin l'assouplissement des restrictions prises dans la lutte contre l'épidémie de coronavirus, du moins dans les départements qui seront classés en vert à cette date. De nombreux secteurs sont concernés, à commencer par celui du tourisme, qui attend avec impatience de pouvoir accueillir du public. Les Français, cantonnés pour l'heure dans un périmètre de 100 km - sauf dérogation - sauront enfin s'ils peuvent circuler librement sur le territoire français, et pourquoi pas envisager des vacances.

Une nouvelle carte du déconfinement

Préalable important à ces annonces : une nouvelle carte du déconfinement, avec la fameuse classification des départements en rouge ou en vert, sera mise en oeuvre dans la perspective du 2 juin. Jusqu'ici, le Grand Est, la Bourgogne-Franche-Comté, les Hauts-de-France, l'Île-de-France et Mayotte restaient classés en rouge sur la carte, une situation impliquant en théorie un déconfinement plus lent sur ces territoires. 

Les présidents des régions Grand Est et des Hauts-de-France ont demandé à l'exécutif de passer ces territoires en vert, estimant que la classification ne correspond plus à la réalité et que la situation sanitaire actuelle leur permettrait de se déconfiner au même rythme. 

Les données actualisées pourraient donc aboutir à une France intégralement verte. A moins que de nouveaux critères ne viennent compliquer les choses. Selon nos informations, la nouvelle carte, qui devrait classer désormais les départements et non les régions comme c'était le cas, devrait tenir compte des outils de "contact tracing" mis en place afin de mieux surveiller l'évolution en temps réel de l'épidémie et l'apparition éventuelle de clusters.  En plus du vert et du rouge, un retour du orange est possible pour les zones toujours considérées comme vulnérables. Il est possible qu'elle ne soit pas publiée dès ce jeudi soir. 

Vers une levée de la limite des 100 km

A l'instar de ses voisins européens, la France pourrait passer à la vitesse supérieure pour son déconfinement. Invité de LCI lundi, le secrétaire d'Etat chargé du Tourisme Jean-Baptiste Lemoyne avait indiqué que la deuxième phase de sortie du confinement pourrait donner "plus d'amplitude à la mobilité" des Français. "Nous planchons sur un élargissement significatif des 100 kilomètres", avait-il expliqué sur LCI. Une option qui se précise, et même davantage : selon nos informations, recueillies ce jeudi à la mi-journée auprès de sources gouvernementales, Edouard Philippe devrait annoncer ce jeudi après-midi la suppression de cette règle interdiction de se déplacer au-delà de 100 kilomètres.

Pour l'heure, pas question en revanche d'espérer des annonces concernant l'ouverture des frontières intra-européennes. La possibilité de voyager dans les pays voisins ne sera pas précisée avant le 15 juin. Les Français, dans cette attente, sont invités à donner la priorité aux vacances en France. 

En outre, des clarifications pourraient intervenir autour du droit de rassemblement, actuellement limité à 10 personnes au maximum. 

L'hôtellerie-restauration attend le feu vert

Le secteur de la restauration attend particulièrement les annonces de jeudi. Lundi, Jean-Baptiste Lemoyne avait jugé "encourageant" l'avis du Haut Conseil de la Santé Publique sur la relance de l'activité dans les restaurants, avec notamment la règle d'un mètre d'espacement entre les clients et le protocole sanitaire prévu pour une réouverture dans le respect des règles de distanciation, dans les territoires classés en vert.  Selon nos informations,  la possibilité de rouvrir dans les zones vertes devrait effectivement être annoncée par Edouard Philippe, en même temps que la réouverture des terrasses des bars et restaurants en Île-de-France.

Les hôtels seront également concernés par ces annonces. S'ils n'ont pas été contraints de fermer, quelque 90% ont été conduits à le faire, faute de clients. Alors que le secteur tourne avec 20 à 30% d'occupation en moyenne, les règles sanitaires préciseront les conditions d'accueil des clients. A noter que les 8000 campings français attendent également le "go" de l'exécutif pour le 2 juin dans les zones vertes, leur reprise d'activité étant bien sûr liée à un assouplissement de la règle des 100 km. 

Ecoles et lycées

Mardi, sur LCI, le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer a incité les parents à renvoyer leurs enfants dans les écoles lorsqu'ils le pouvaient. Actuellement, 20 à 25% des élèves sont retournés à l'école primaire, une proportion qui a "vocation à augmenter", selon le ministre. Ce dernier plaide pour "une réouverture plus large des établissements scolaires dès le 2 juin", y compris en zone actuellement classée rouge, tout en conservant le protocole sanitaire actuel. On saura probablement cette semaine quel arbitrage est apporté sur ce sujet. 

Après la décision de rouvrir progressivement les écoles, puis les collèges, des précisions pourraient également être apportées jeudi par le gouvernement sur la question des lycées, qui ne connaissent pas pour l'heure les conditions d'une éventuelle reprise, ainsi que du maintien de l'oral de français pour le baccalauréat. 

Parcs et jardins

On en saura peut-être un peu plus sur une éventuelle réouverture des parcs et jardins en zone rouge. Alors que la maire de Paris Anne Hidalgo demande depuis deux semaines d'autoriser l'accès aux espaces verts de la capitale, l'exécutif a refusé jusqu'ici cette hypothèse, arguant de la circulation du virus en région parisienne. Le Conseil d'Etat a été saisi mardi par des responsables écologistes contre cette interdiction.

Si la situation sanitaire devait s'améliorer, la perspective d'une réouverture en juin pourrait être précisée jeudi par le chef du gouvernement. "Les autorités sanitaires ont déconseillé la réouverture des parcs dans le contexte sanitaire où nous étions", a indiqué mercredi Christophe Castaner à la sortie du Conseil des ministres. "Le sujet reviendra jeudi en discussion pour préparer la suite", a confirmé le ministre de l'Intérieur. 

Lire aussi

Parcs de loisirs, activités culturelles

Le site du Puy du Fou (Vendée) n'a pas attendu les annonces de l'exécutif pour faire savoir au public qu'il rouvrirait ses portes à partir du 11 juin. En réalité, cette réouverture s'inscrit dans le cadre plus large de celle des parcs de loisirs situés en zone verte. 

De très nombreux sites, comme le ZooParc de Beauval (Loir-et-Cher), le Futuroscope (Vienne) ou le parc d'attraction de Fraispertuis (Vosges), pourraient recevoir l'autorisation de rouvrir leurs portes à compter du 2 juin. La situation est bien sûr plus complexe pour les sites classés actuellement en zone rouge, comme Disneyland Paris, qui pourraient devoir attendre plus longtemps avant d'espérer une réouverture. 

A noter : si les petits musées peuvent envisager leur réouverture, dans le respect des règles sanitaires, les grands musées comme le Louvre ne devraient pas pouvoir envisager une réouverture avant la mi-juillet. Les théâtres et les salles de cinéma, à l'arrêt depuis mi-mars, pourraient également avoir un calendrier de reprise : peut-être dès juin pour les théâtres, et en juillet pour les cinémas. 

Piscines et salles de sport

Une date pourrait également être donnée pour la réouverture des équipements sportifs, à commencer par les piscines, à condition de pouvoir faire respecter au public les règles sanitaires.

Toute l'info sur

Les grands défis du déconfinement

Transports, rassemblements... : quelles sont les mesures de restriction toujours en vigueur ?Retour à l'école obligatoire : en quoi consiste le "protocole sanitaire assoupli" ?

Piscines, salles de gym et clubs de fitness ont d'ores et déjà été autorisés à rouvrir en Italie, en Allemagne et en Espagne ce lundi, certains espaces exigeant le port du masque durant l'activité sportive. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent