Faudra-t-il toujours porter un masque dans les transports après le 2 juin ?

Faudra-t-il toujours porter un masque dans les transports après le 2 juin ?
Population

DÉCONFINEMENT ACTE 2 - Alors que la quasi-totalité de la France passe en vert et que les restrictions de déplacements s'assouplissent le 2 juin, qu'en est-il des règles dans les transports ?

Les règles évoluent le 2 juin avec une carte de France quasiment tout en vert, teintée de orange à trois endroits, en Ile-de-France, à Mayotte et en Guyane. Et alors que la restriction à 100 km des déplacements sera levée, à quoi vont ressembler les transports à partir de cette date ? Quid du masque, obligatoire ou facultatif ? Et de l'attestation professionnelle en Ile-de-France ? Voici ce que l'on sait pour le moment.

Dans les trains

Le masque sera-t-il toujours imposé pour les voyageurs dans les transports ferroviaire ? Là-dessus, rien ne semble bouger du côté de la SNCF, qui nous explique que "tant que la restriction n'est pas levée et que ça n'a pas été annoncé par le gouvernement, oui, ça reste applicable". Même chose d'ailleurs pour les 50% d'occupation des trains, contrainte à laquelle est soumise la compagnie ferroviaire pour le respect de la distanciation physique. 

Mais ce vendredi 29 mai, la ministre des Transports Elisabeth Borne a déjà ouvert la voie à un assouplissement des règles dans les trains en indiquant lors d'une conférence de presse que "tant que c'est possible, c'est important de garder cette distanciation, mais il faut aussi permettre aux gens de partir en vacances par exemple en TGV". Des décrets doivent être publiés avant le 2 juin pour préciser les mesures en vigueur.

Dans les transports en commun urbains

Lire aussi

Pour les transports publics partout en France, le masque est toujours la règle pour les usagers, sous peine d'écoper d'une amende de 135 euros. Le 27 mai, la ministre Elisabeth Borne a d'ailleurs affirmé que le masque serait toujours d'usage dans les transports tant qu'un traitement ou un vaccin ne sera pas trouvé. En Ile-de-France, une zone orange où "le virus circule un peu plus qu'ailleurs" selon Edouard Philippe, le masque n'est en tout cas pas prêt d'être mis au placard. La présidente de la région Valérie Pécresse l'a confirmé jeudi 28 mai sur TF1, dans la foulée des annonces de l'exécutif : "Il y a une certitude, c'est que le port du masque obligatoire va demeurer jusqu'à la fin de l'épidémie".

S'agissant de l'assouplissement de certaines règles, et notamment celle de l'attestation employeur obligatoire en heures de pointe, des discussions sont en cours entre Ile-de-France Mobilités et le gouvernement. Rien n'est encore tranché, donc. "Tout va dépendre des discussions que nous aurons avec le Premier ministre et aussi de l'avis du conseil scientifique sur cette distanciation physique", a indiqué Valérie Pécresse. "En fonction des règles que le gouvernement décidera de garder, alors on pourra, ou on ne pourra pas, supprimer l'attestation employeur, supprimer le filtrage à l'entrée des transports en commun. Mais si on maintient la distanciation physique, il faudra maintenir l'attestation." La RATP, elle, a indiqué à l'AFP qu'elle ferait "ce qu'on (lui) demande".

Toute l'info sur

Les défis du déconfinement

Transports, rassemblements... : quelles sont les mesures de restriction toujours en vigueur ?Retour à l'école obligatoire : en quoi consiste le "protocole sanitaire assoupli" ?

Les transports en commun devraient eux aussi bénéficier de règles plus souples, d'après Elisabeth Borne. "Aujourd'hui, on peut constater (...) que la situation sanitaire est encourageante, et d'autre part que le port du masque est massivement respecté", a reconnu la ministre des Transports ce vendredi 29 mai. "Ça va nous permettre (d'autoriser) une affluence plus importante aux heures de pointe, pour arrêter ce qu'on constate aujourd'hui : des files d'attente de plusieurs centaines de mètres à l'entrée de certaines gares et stations. On voit bien que l'équilibre doit bouger et c'est ce qu'on va faire dans les textes qui seront publiés d'ici le 2 juin."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent