Déconfinement : Edouard Philippe jugé convaincant par une majorité de Français, selon notre sondage

Déconfinement : Edouard Philippe jugé convaincant par une majorité de Français, selon notre sondage
Population

SONDAGE - A quelques jours de la levée progressive du confinement, le baromètre Harris Interactive réalisé jeudi 7 mai montre que la présentation d'Edouard Philippe a été plutôt bien accueillie par les Français.

Une prestation vue avec bienveillance par une majorité de Français. Selon un sondage Harris Interactive pour LCI, la présentation finale des mesures de déconfinement d'Edouard Philippe et de ses ministres, jeudi 7 mai, a été jugée convaincante par 55% des personnes interrogées, 7% ayant même trouvé l'équipe autour du Premier ministre "très convaincante". C'est huit points de mieux que le sentiment général après son discours devant les députés, le 28 avril. 

Dans ces conditions, la confiance envers l'exécutif reste "globalement stable par rapport aux deux semaines précédentes", c'est-à-dire divisée : qu'il s'agisse de la capacité à prendre des mesures efficaces pour mettre fin à l'épidémie (50%), des mesures efficaces en matière économique (52%, -2 points) ou des mesures efficaces en matière de politique sociale (50%). Une confiance qu'on retrouve majoritairement dans les rangs de la République en marche, et d'une courte majorité chez les sympathisants Les Républicains. 

Les Français durs au mal

A trois jours de la date attendue par tout le pays, 62% des Français ont le sentiment de vivre "facilement" leur obligation de rester à domicile. Depuis sept semaines que l'institut de sondage réalise ce baromètre, c'est le deuxième plus haut score pour ce sentiment, après la première édition du 24 mars, où 64% des Français jugeaient le confinement "facile à vivre". Le plancher de ce score ayant été atteint à la mi-avril, au lendemain de l'annonce présidentielle prolongeant le confinement au 11 mai.

Ce sentiment est quasi également partagé selon le genre (61% pour les hommes, 62% pour les femmes), la situation de confinement, selon qu'on soit seul (60%), à plusieurs (62%) ou avec ses enfants (62%). On remarque une plus grande aisance à supporter le confinement dans une commune de zone rurale (67%), tandis que celle-ci est moins marquée quand les sondés habitent en centre-ville (59%), en banlieue (58%) ou à proximité d'une grande ville (61%). La situation professionnelle joue aussi son rôle. Celles et ceux qui le vivent le plus facilement n'ont pas d'activité professionnelle (65%) et ceux qui partagent le moins ce sentiment sont ceux qui ont été mis au chômage partiel (55%).

Un reconfinement jugé probable par 72% des sondés

Pour ce qui est des mesures annoncées par le chef du gouvernement et ses ministres, la réouverture des écoles maternelles et élémentaires n'est comprise que par 39% ds personnes interrogées. A l'inverse, les explications gouvernementales sur le placement des départements en vert ou en rouge (61% de personnes convaincues), l'incitation des personnes vulnérables à être strictement prudentes (61%), ou l'obligation de port du masque dans les transports en commun suscitent une adhésion majoritaire (79%). 

Mais malgré cette bienveillance vis-à-vis de la dernière présentation, les Français interrogés restent sévères dans leur jugement. Ils sont ainsi 63% à avoir trouvé que le gouvernement n'a pas été à la hauteur des événements. Les femmes (65%) sont plus sévères que les hommes (60%), les seniors (65%), davantage que les moins de 35 ans (57%).

Enfin, signe que l'opinion sait qu'elle devra apprendre à vivre avec le virus, ils sont 72% à penser qu'il faille probablement se confiner à l'avenir pour faire face à une deuxième vague de l'épidémie. Un sentiment en baisse (moins 11 points par rapport au baromètre du 29 avril), mais très présent chez ceux qui ont continué à travailler sur leur lieu de travail (76%) ou chez les moins de 35 ans (82%).

Toute l'info sur

Les grands défis du déconfinement

Transports, rassemblements... : quelles sont les mesures de restriction toujours en vigueur ?Retour à l'école obligatoire : en quoi consiste le "protocole sanitaire assoupli" ?

Sondage réalisé en ligne le 7 mai 2020 sur un échantillon de 1422 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent