Délinquance : très forte remontée des cambriolages en 2017

Population
DirectLCI
RECORD - Selon une vaste enquête statistique publiée ce jeudi, le nombre de ménages victimes d'une effraction de leur domicile, ou d'une tentative, a connu en 2017 un pic inédit jamais atteint depuis 2006.

C'est une problématique qui a impacté 2% des ménages français en 2017. Pour autant, les cambriolages et tentatives de cambriolage, à nouveau orientées à la hausse après une accalmie ces dernières années, font l'objet d'une recrudescence inédite, révèle ce jeudi l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) et l'Insee. Dans le détail, 569 000 foyers français victimes d'effraction, ou tentative d'effraction, ont été recensés l’an dernier, contre 470 000 en 2016 ; soit une hausse conséquente de 21 % en seulement un an. 


Cette remontée interpelle d'autant plus qu’elle succède en effet à deux années consécutives de baisse. A titre indicatif, en 2014, date à laquelle le nombre de cambriolages avait alors atteint le niveau le plus élevé, on en avait recensé 548 000. Stable, le taux d’échec, s'élève quant à lui à 49 %, les tentatives d'entrée des cambrioleurs restant donc vaines dans près de la moitié des cas.

Paris et certains mois de l'année plus concernés

L'enquête annuelle de victimation et de perception de la sécurité va plus loin avec analyse géographique et temporelle du phénomène. Ainsi, tandis que la région parisienne et les grandes villes de plus de 100 000 habitants sont davantage concernées, une "saison" des cambriolages se démarque, à savoir la période estivale et le mois de décembre. 


Autre enseignement ? La proportion annuelle moyenne de victimes de cambriolage et de tentative de cambriolage est plus élevée chez les ménages dont le revenu est supérieur au revenu médian (2%), qui s'élevait à 1 772 euros par mois en 2017, que chez ceux dont le revenu est inférieur ou égal au revenu médian (1,6%). 


Enfin, si dans 26% des cas, le logement était inhabité, dans 33 % des cas, les victimes de cambriolage se trouvaient chez elles au moment de l’effraction.

902.000 ménages victimes de vol

En 2017, l'enquête de l'ONDRP estime à 902.000 le nombre de ménages ayant été victimes d’au moins un vol avec ou sans effraction de leur domicile. Si ce chiffre est en baisse depuis 2012, il reste supérieur au nombre moyen de victimes entre 2015 et 2017, estimé à 841.000. Parmi ces ménages, près de 61% ont subi uniquement un cambriolage ou une tentative de cambriolage, tandis qu’environ un quart étaient concernés uniquement par des vols sans effraction. 


En outre, 646.000 ménages ont été victimes de vandalisme de leur résidence principale au cours de l’année 2017.

Taux de plaintes de plus 75%

Si le taux de plainte dépasse les 75% pour des cambriolages, cette 12e enquête de "référence", au cours de laquelle 16.000 personnes de 14 ans et plus ont été interrogées, permet de mesurer l'évolution de la délinquance au-delà des seules statistiques administratives, en sondant également les Français qui ne portent pas systématiquement plainte lorsqu'ils sont victimes.


Plus généralement, l'enquête confirme que les vols sans violences, ni menaces, en baisse depuis une dizaine d'années, enregistrent une forte hausse (+46%) et franchissent la barre du million de victimes déclarées. En 2018, le terrorisme reste la première préoccupation des Français (30%), devant le chômage (18%), même si, trois ans après le début de la vague d'attaques djihadistes qui a frappé la France, sa part diminue de deux points.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter