Des blindés de l’armée en route vers Paris ? Rien à voir avec le coronavirus

Des blindés de l’armée en route vers Paris ? Rien à voir avec le coronavirus
Population

RUMEURS - Un camion transportant deux blindés de l’armée qui rentraient d’un stage de conduite a été photographié sur l’autoroute près de Paris. Certains ont cru à tort qu’il s’agissait d’une manœuvre militaire en vue d’un confinement avec couvre-feu, encadré par les militaires.

"La France est en guerre", a martelé six fois Emmanuel Macron lors de son allocution télévisée lundi soir. Pour autant, non, des véhicules blindés ne sont pas déployés pour faire face au coronavirus. C’est pourtant ce qu’ont cru certains lundi 16 mars en voyant une photo largement partagée sur les réseaux sociaux. Le cliché montre deux véhicules militaires transportés sur une autoroute par un camion, au nord-est de Paris. 

Publiée et relayée sur Twitter et Facebook, l’image a fait réagir de nombreux internautes, qui ont cru y voir la preuve d’un confinement à venir surveillé par l’armée. "Les blindés arrivent pour maintenir l’ordre", a commenté l’un d’eux, tandis qu’un autre a partagé la photo avec le hashtag "couvre-feu". 

Mais le Ministère des armées a expliqué que le transport des deux blindés n’avait aucun lien avec la crise du coronavirus : "Il s’agit de deux véhicules appartenant au 121ème régiment du train de Monthlery qui rentraient d’un stage de conduite sur sable organisé à Biscarosse au profit des conducteurs de ce régiment qui seront engagés dans quelques semaines au Mali dans le cadre de l’opération Barkhane. Le personnel est rentré la semaine dernière. Ce transport par camion civil est conforme aux procédures normales".

Lire aussi

Repéré par l’AFP Factuel, un tweet datant du 13 mars montre l’un de ces véhicules lors du stage en question, dans les Landes.

"L’armée de Terre continue à dérouler ses activités opérationnelles"

La rumeur du déploiement de l’armée a aussi couru en étant alimentée par d’autres images, montrant cette fois un convoi militaire dans les rues de Charenton-Le-Pont, en Île-de-France. Là encore, plusieurs personnes ont cru que l’armée allait servir à contrôler tous les mouvements. Mais ici non plus, rien à voir avec le Covid-19. "Les camions vus à Charenton appartiennent à un mouvement logistique sans lien avec la crise du coronavirus", a indiqué le Ministère des armées.  "L’armée de Terre continue à dérouler ses activités opérationnelles liées à la réalisation de ses missions prioritaires. Ce qui inclut des déplacements limités."

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

La progression du Covid-19 dans le monde

Lundi soir, Emmanuel Macron a bel et bien évoqué la mobilisation des armées, mais pour des missions sans rapport avec le confinement. Un hôpital militaire va ainsi "être déployé dans les jours à venir en Alsace", pour soulager les équipes soignantes sur place, a fait savoir le président. Celui-ci a aussi annoncé que les armées "apporteront leur concours pour déplacer les malades des régions les plus affectées", pour "réduire la congestion des hôpitaux de certains territoires".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent