Des funérailles nationales pour Edgard Tupët-Thomé, l’un des derniers compagnons de la Libération

Edgard Tupët-Thomé, l'un des derniers compagnons compagnons de la Libération est décédé le 9 septembre dernier.
Population

MÉMOIRE – Quelques mois après avoir fêté ses 100 ans, Edgard Tupët-Thomé, l'un des quatre ultimes compagnons de la Libération, est décédé le 9 septembre dernier. Une cérémonie d’honneurs funèbres sera organisée ce jeudi aux Invalides en présence du Premier ministre Jean Castex.

Trois ultimes survivants. Cercle très fermé depuis sa création le 16 novembre 1940, les compagnons de la Libération viennent de perdre l’un de leurs derniers membres avec le décès d’Edgard Tupët-Thomé le 9 septembre dernier. Un hommage national lui sera rendu ce jeudi aux Invalides, point final d’une vie d’engagement exceptionnel au service de la Nation.

Edgard Tupët-Thomé naît le 19 avril 1920 à Bourg-la-Reine (Île-de-France). Il se détourne de ses études théologiques pour s'engager dans l'armée en 1938. Il prend part à quelques combats lors de l'invasion allemande en 1940, notamment en Lorraine et à Dunkerque. Après avoir été capturé, le jeune homme s'évade de Rexpoëde le 10 juin, au cours de son transfert vers l'Allemagne, et s'engage dans la résistance intérieure. Il devient alors l'un des quatre premiers engagés militaires secrets des FFL en France et participe à des opérations à haut risque en Bretagne, dans le Jura et en Hollande. Dès 1945, il démissionne de l'armée et est nommé administrateur des colonies en Tunisie l'année suivante. Par la suite, il reprend des études d'ingénieur et passe par Singer, un laboratoire pharmaceutique à Neuilly, et Panhard, un constructeur automobile. 

Récompense pour services exceptionnels à la Nation

"Destinée à récompenser les personnes ou les collectivités militaires et civiles qui se seront signalées dans l'œuvre de la Libération de la France et de son Empire", la distinction des compagnons de la Libération n’a été accordée qu’à 1038 personnes. Une large part d'entre elles - 238 personnes, soit environ 20% - a été nommée à titre posthume. Aucun critère particulier (sexe, âge, origine, grade) n'est établi, seuls comptent la valeur de la personne et surtout les services exceptionnels rendus à la Nation. 

Lire aussi

Quelques personnalités marquantes ont fait partie de cet ordre, de l'ancien ministre Jacques Chaban-Delmas aux maréchaux Leclerc, de Lattre de Tassigny et Kœnig, du cardinal Saliège à Winston Churchill. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent