Des marches contre les violences sexistes et sexuelles organisées partout en France ce samedi

Marche organisée par #NousToutes le 24 novembre 2018 à Paris
Population

RASSEMBLEMENTS - Ce samedi 23 novembre, le collectif #NousToutes organise dans plusieurs villes de France des marches pour dire stop aux violences sexistes et sexuelles, deux jours avant la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes.

Pour la deuxième année consécutive, #NousToutes organise de grandes marches contre les violences sexistes et sexuelles partout en France, ce samedi 23 novembre. Le but du collectif est de rassembler le plus de monde possible dans les rues "pour faire bouger notre pays, obtenir des mesures des pouvoirs publics et en finir avec les violences sexistes et sexuelles que subissent en immense majorité les femmes et les enfants".

Lire aussi

Le plus gros rassemblement a lieu à Paris. Il part à 14 heures de la place de l'Opéra, et prendra la direction de la place de la Nation. Les proches des victimes de féminicides, regroupés au sein de l’Union des familles des victimes de féminicides, seront en tête du cortège. 

De nombreuses personnalités seront également présentes, parmi lesquelles Virginie Efira, Julie Gayet, Josiane Balasko, Aure Atika, Eva Darlan, Agnès Jaoui ou encore Camille Cottin. "Avec cette marche, nous porterons la voix de celles qui ne peuvent plus parler. Celles qui ont été assassinées parce qu'elles étaient des femmes. (...) Nous proclamerons notre colère de voir que les pouvoirs publics leur ont tourné le dos, classant leurs plaintes, refusant d'entendre leurs appels à l'aide" écrivaient-elles le 22 octobre dans une tribune publiée sur franceinfo

D'autres marches prévues dans une trentaine de villes de France

Des marches ont également lieu à Valenciennes, Lille, Caen, Cherbourg, Saint-Brieuc, Rennes, Tours, La Rochelle, Bourges, Châteauroux, Limoges, Bordeaux, Marmande, Strasbourg, Mulhouse, Dijon, Dole, Lons-le-Saunier, Annecy, Saint-Etienne, Grenoble, Rodez, Toulouse, Pau, Lourdes, Perpignan, Montpellier, Marseille, Nice, Digne-les-Bains, Gap (la carte est disponible ici). 

Le collectif a prévu des départs depuis plusieurs villes d'Ile-de-France, et fait tout pour mettre en relation les personnes qui souhaiteraient covoiturer pour rejoindre une marche (informations sur la page Facebook ou la carte interactive). Il rappelle également que celles et ceux qui le souhaitent pourront s'habiller en violet pour respecter le dress code, et qu'il fournira lui-même des foulards de cette couleur.

Lire aussi

La marche a lieu deux jours avant la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, qui cette année coïncidera également avec la conclusion du Grenelle contre les violences conjugales par le gouvernement. Selon les sources, entre 20.000 et 80.000 personnes avaient défilé l'année dernière dans une cinquantaine de villes de France.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter