Des produits nettoyants à base de vinaigre pour les fruits et légumes ont-ils vraiment un intérêt contre le Covid-19 ?

Ce cliché a surpris de nombreux internautes, doutant (à raison) de l'efficacité contre le virus.
Population

À LA LOUPE – Un cliché réalisé dans un supermarché montre un autocollant où l'on voit notamment la mention "faire face au covid", apposée sur un produit nettoyant destiné aux fruits et légumes. Celui-ci n'a pas vocation à lutter contre le virus, prévient la marque, qui plaide une maladresse dans l’étiquetage.

Après avoir été en contact avec une multitude de clients, les produits alimentaires peuvent susciter des inquiétudes pour les consommateurs dans la période actuelle. Ceux emballés semblent protégés, mais les fruits et légumes se trouvent davantage exposés. Comment dès lors se prémunir des éventuelles traces du virus qui subsisteraient à leur surface ? Des internautes se posent la question, et certains ont été surpris de découvrir une photo prise dans un supermarché, représentant un flacon de produit nettoyant pour fruits et légumes. 

Sur celui-ci figure un autocollant jaune assez voyant : on peut y lire l'inscription suivante, "faire face au covid, flacon provisoire, recette inchangée". Une indication qui a sous-entendu aux yeux de beaucoup une efficacité contre le virus et qui n'a pas manqué de poser des questions aux consommateurs, étant donné qu'il s'agit essentiellement d'un produit à base d'eau et de vinaigre. 

Un étiquetage malheureux

Sur son site, l'Anses se montre claire : "Après un achat, avant de consommer les fruits et légumes ou de les cuisiner, il faut bien les laver à l’eau potable. N’utilisez surtout pas de désinfectant comme l’eau de javel ou de détergent, vous risqueriez une intoxication s’il était mal rincé." L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail ajoute que "l'utilisation du vinaigre blanc pour rincer ses fruits et légumes n’est pas nécessaire" puisqu'il "n’a pas d’action virucide". 

Lire aussi

Dès lors, le produit mis en avant sur la photo et commercialisé par l'entreprise Briochin peut-il avoir un effet ? "L'idée n'était pas du tout de dire qu'il luttait contre le covid", assure une porte-parole de la marque, "nous avons simplement voulu indiquer au consommateur que durant dette période d'épidémie, nous avions adapté notre production et que malgré un changement de contenant, la formule du produit demeurait inchangée".

Faute de pouvoir s'approvisionner comme à l'habitude, de nombreuses enseignes sont en effet contraintes d'adapter les types de contenants. Briochin, comme tant d'autres marques, "fait face à une pénurie de sprays ou de pompes". Une situation particulière que l'autocollant jaune apposée sur l'emballage devait expliquer.

"Un consommateur nous a fait la même remarque que vous ce matin et votre alerte me fait dire qu'il va être nécessaire de revoir cette signalétique", glisse la représentante de l'entreprise. "Nous allons essayer de corriger cela lors des futures réimpressions, car ce n'est pas le message que nous souhaitions partager."

"Surtout éviter la javel"

Commercialisé depuis quelques semaines seulement en France, ce produit n'était jusqu'alors au catalogue de l'enseigne qu'en Chine, indique-t-on chez Briochin. "Le problème, c'est que nous avons eu des échos indiquant que des consommateurs passaient leurs fruits et légumes à l'eau de javel, ce qui est totalement déconseillé. En parallèle, un distributeur partenaire nous a demandé si nous avions dans notre gamme un produit de ce type, ce qui nous a incité à la proposer également en France."

De par sa composition - à base de vinaigre -, il se révèle donc bien moins dangereux que de l'eau de javel et n'entraîne aucun risque, surtout après un rinçage à l'eau. Il faut préciser que ce produit, comme tous ceux similaires sur le marché, ne sont pas développés pour lutter contre les virus. Leur rôle en effet est de s'attaquer à des bactéries présentes à la surface des fruits et légumes, et d'effectuer un lavage efficace en complément d'un passage à l'eau, dans l'optique de pouvoir les consommer avec la peau. Les concepteurs n'avaient ainsi pas attendu la survenue d'un virus pour les développer.

Pour  consommer des fruits et légumes frais en cette période, l'Anses conseille avant tout un "lavage à l’eau potable", et suggère aux consommateurs d'essuyer "les aliments avec un essuie-tout à usage unique", ce qui aide selon l'agence à "éliminer d’éventuelles particules virales. Quand cela est possible, vous pouvez ensuite peler les fruits et légumes consommés crus."

Toute l'info sur

À la loupe

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse alaloupe@tf1.fr

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent