Dons, avancée des travaux... Où en est Notre-Dame de Paris, six mois après l’incendie ?

Population

Toute L'info sur

Incendie à Notre-Dame : un symbole de Paris dévasté par le feu

NOTRE-DAME - Une conférence de presse a été donnée ce mardi 14 octobre, afin de faire le point sur la situation de la cathédrale Notre-Dame de Paris, ravagée par un incendie il y a six mois jour pour jour.

"Nous voulons anticiper que tout soit prêt lorsque la cathédrale rouvrira", a déclaré Benoist de Sinety, vicaire général et représentant de l’archevêque de Paris, en préambule de la conférence de presse donnée ce mardi 14 octobre. Le but était alors de faire le point sur l’avancée des travaux et des dons, six mois après l’incendie qui a détruit une partie de la cathédrale.  

Voir aussi

Le financement

922 millions d’euros de dons et promesses de dons ont été enregistrés pour la reconstruction de la cathédrale, selon le ministre de la Culture Franck Riester.  104 millions d’euros ont d’ores et déjà été versés par 350 000 donateurs. S'agissant des promesses, celles-ci "sont devenues des engagements" pour la plupart, a indiqué Christophe Rousselot, directeur général de la Fondation Notre-Dame. C'est d'ailleurs cette fondation qui a récolté pour l'instant le le plus de dons, avec 380 millions d'euros de la part de 46.600 particuliers, 168 entreprises et 29 collectivités publiques françaises et étrangères. La Fondation du Patrimoine indique pour sa part avoir encaissé 222 millions d'euros, provenant de 230.000 donateurs répartis dans 152 pays. La Fondation de France, elle, a recueilli 9 millions d'euros, dont 7 millions de la part d'entreprises. 

"L’essentiel des dépenses va à la restauration et une partie à des dépenses particulières, notamment des aménagements qui concourent au rayonnement de la cathédrale", a précisé Christophe Rousselot. Le budget nécessaire à la phase de consolidation représente 85 millions d’euros. 

Voir aussi

Le calendrier

"On est encore dans la première phase de sécurisation", a expliqué le recteur de la cathédrale Patrick Chauvet.  La deuxième phase consacrée à l'étude de l'état des lieux, impliquant le diagnostic et le coût véritable de la restauration, devrait débuter d'ici le mois de mars ou d'avril, une fois l’échafaudage, maintenant la façade, retiré. Une fois le devis réalisé, les travaux de restauration devraient commencer en 2021. À ce sujet, Patrick Chauvet a annoncé la mise en place d'un "nouveau site internet pour que les gens soient au courant de l'avancée des travaux". 

Alors, le délai de cinq ans pour rebâtir la cathédrale, promis par Emmanuel Macron, est-il tenable ? Oui, si l'on en croit les propos de Philippe Villeneuve, architecte en chef de Notre-Dame. À condition que celle-ci soit reconstruite à l'identique, un vœu déjà formulé par l'architecte en juin dernier. En effet, cela permettrait de gagner du temps dans les travaux. 

Voir aussi

Le personnel

Faute de budget, le diocèse de Paris a annoncé le licenciement de 38 salariés, travaillant parfois depuis des années dans l'enceinte de la cathédrale. "Nous les avons rémunérés jusqu’au 31 août, mais nous ne pouvons plus faire face", a déclaré Patrick Chauvet. La majorité des 46 personnes officiant à Notre–Dame est en effet au chômage technique depuis son incendie. Et les dons seront alloués à la reconstruction de l’édifice, et non au versement de salaires des employés. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter